2270-4027
Vas-y clique !
Le Mercredi on Converge

[Le Mercredi, on converge] Les Mammifères qui planent

Chauve-souris exceptées, on peut dire que la conquête de milieu aérien n'a pas été très fructueuse chez les mammifères. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé! Je veux bien entendu parler de ces fameux écureuils volants. Encore une fois (et je pense que vous en prendrez l'habitude à force de lire cette rubrique du Mercredi), les anciennes classifications du vivant regroupaient allègrement plusieurs espèces dans la famille des écureuils volants, en gageant que cette capacité à planer était si incroyable, et que les caractères morphologiques étaient si proches, que la configuration la plus parcimonieuse consistait à les considérer tous comme proche parents. Et bien de plus en plus, les phylogénéticiens (les scientifiques qui établissent les liens de parenté entre espèces), se méfient des convergences évolutives. En effet, l'adaptation à une niche écologique peut mener à ce que plusieurs espèces non apparentées arborent des caractères morphologiques très semblables. Heureusement, on utilise de moins en moins de caractères morphologiques pour établir les liens de parentés entre les espèces et de plus en plus, (pour ne pas dire systématiquement) des caractères moléculaires (un peu moins sujet à la convergence, m'enfin c'est sursimplifier le travail des phylogénéticiens...).
Bref, quelle belle (et peut être inutile) digression... Ici, le caractère morphologique principal qui a perturbé les chercheurs, c'est le patagium: une membrane de peau reliant les membres antérieurs et postérieurs, et permettant à l'animal qui écarte les pattes, de planer d'arbres en arbre. Allez, on passe aux images!
Tout d'abord, les "vrais" écureuils volants (c'est à dire appartenant à la famille des écureuils dans le sens large du terme (Sciuridés) et cousins des écureuils terrestres et arboricoles: les Sciurinae).



Glaucomys volans

Plus de vidéos ici

Il existe 43 espèces de véritables écureuils volants (c'est la plus grande famille de mammifères capables de planer). A l'aide de leur patagium et en utilisant leur queue comme gouvernail, certaines espèces sont capables de planer sur des distances (horizontales) maximales de 65 m.
Mais parmi les rongeurs, il existe d'autre espèces qui, indépendamment de la famille des sciuridés, ont acquis un patagium au cours de l'évolution. C'est la famille des Anomaluridés qui comprend 7 espèces de pseudo-écureuils volants.



Le nom de cette famille, Anomalurus, est une contraction soulignant le fait que la queue (urus) de l'animal représente une anomalie, puisqu'elle est recouverte d'écaille (tiens, tiens, l'écaille, un bon sujet de convergence ça...).
Une autre famille, celle des Galéopithèques (ou Colugos), a été très difficilement placée dans les arbres phylogénétiques. De nombreuses études et analyses placent ces espèces aujourd'hui comme étant un groupe cousin des primates. Et vu leurs tronches, on subodore que cela n'a pas été facile à concevoir...





Mais le record du nombre d'espèce qui ont indépendamment acquis des patagiums est à décerner aux marsupiaux, qui encore une fois, comptent dans leurs rangs des specimens qui ressemblent à s'y méprendre à des espèces de mammifères placentaires. (Il faut le dire, les marsupiaux, c'est d'la balle!). Rien que parmi les oppossums, c'est "patagium" de tous les côtés...







Mais bon, il ne faut pas croire que d'autres mammifères, en absence de patagium, se sont découragés... Observez les tentatives plutôt fructueuses de ces specimens d'Homo sapiens sapiens (quoique pour se balancer de ces falaises, faut peut être juste qualifier ces spécimens de mono sapiens et non double sapiens...)


Homo sapiens avec patagium artificiel ou wingsuit


Ref: Molecular and Genomic Data Identify the Closest Living Relative of Primates, Janecka et al., Science 2 November 2007: Vol. 318. no. 5851, pp. 792 - 794

Article Funky ou Article pourri ?
53%
47%
6282 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/112