"> 2270-4027
Vas-y clique !
Art

L'art magnétique de Sachiko Kodama




Il est assez rare que les domaines scientifiques et artistiques soient associés étroitement. Aussi, quand un artiste réussit cet exploit, je suis particulièrement admiratif et prompt à apprécier la démarche mise en œuvre.
En ce qui concerne le travail de Sachiko Kodama, je n'arrive pas à concevoir comment quelqu'un (même un scientifique) pourrait rester de marbre face à la splendeur, le mystère et la fascination que celui-ci évoque. Sachiko Kodama travaille avec une matière très spéciale, un fluide magnétique qu'on appelle aussi ferrofluide. En fait, de minuscules particules magnétiques sont en suspension dans le liquide et l'ensemble réagit aux champs magnétiques, permettant ainsi de sculpter cette matière, de lui donner des formes particulières, de la faire vivre. L'artiste s'exprime ainsi pour décrire sa démarche:

Le but de mon projet est de créer des formes artistiques aux morphologies organiques, des sculptures dont la forme tri-dimensionnelle, la surface et la couleur change de manière dynamique et vivante pour faire écho à une musique ambiante, à la lumière, aux communications humaines. Pour créer ces formes organiques bi ou tri-dimensionnelles, j'ai commencé à utiliser des ferrofluides en 2000 dans un projet d'art interactif appelé Protrude, Flow (Saillie, coulée).



Protrude, Flow (2001)
Protrude, Flow (2001)

Protrude, Flow (2001)
Protrude, Flow (2001)


Protrude, Flow (2001)



Sachiko Kodama s'est ensuite efforcée de rendre son œuvre plus vivante, plus interactive. L'illusion de vie dans son œuvre Waves and sea urchin (Vagues et oursins) est saisissante. Les spectateurs sont également invités à interagir avec la sculpture vivante, par la voix et en plaçant les mains au dessus de la surface du liquide.




Waves and sea urchin (2003)


Waves and sea urchin (2003)



A partir de 2004, Sachiko Kodama découvre qu'elle peut intégrer les électroaimants à sa sculpture, notamment en les prolongeant avec des blocs de métaux qui formeront le cœur de la sculpture et sur lequel les ferrofluides vont s'animer. Le mouvement et la vitesse des pics de ferrofluides sont contrôlés par la puissance de l'électroaimant.


Breathing Chaos (2004)


Breathing Chaos (2004)



Morpho towers (2006)
Morpho towers (2006)



Pour moi, ces œuvres très particulières semblent refléter un art du futur. Mon imaginaire de mes 10 ans est plus que comblé!

Liens:

Sachiko Kodama.
Dynamic Ferrofluid Sculpture: Organic Shape-changing Art Forms.
Article de Johnny Chung Lee.

Article Funky ou Article pourri ?
57%
43%
Merci d'avoir voté ! 5328 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/195