"> 2270-4027
Vas-y clique !
Science

Combattre le Cancer avec des Tomates ?

 

Voilà une nouvelle qui va en moucher plus d’un et laisser nombre d’autres perplexes. Une coalition de laboratoires européens a publié, fin 2008, ses travaux sur une variété de tomates génétiquement modifiées arborant une magnifique couleur violette et surtout, possédant des propriétés anti-cancéreuses.

 

L’idée est partie d’un constat : certains végétaux, en particulier les mûres, cassis et autres baies, produisent à haute dose des molécules anti-oxydantes appelées anthocyanines. Celles-ci, si on en absorbe suffisamment, offriraient une protection contre certains cancers, maladies cardio-vasculaires et maladies dégénératives liées à l’âge (des anti-oxydants quoi…). On leur prêterait même des vertus anti-inflammatoires, d’amélioration de l’acuité visuelle ou de la lutte contre l’obésité et le diabète. Alors si on fait le compte il ne manque plus que le SIDA, Alzheimer, le réchauffement climatique, la musique country et on a le remède miracle à tous les fléaux qui frappent la planète… Non, sans rire, les anthocyanines c’est chouette. Le problème, comme souvent quand on parle de régime alimentaire, est que les gens (surtout vous en fait, parce que moi de ce côté-là je suis plutôt clean) mangent très peu de fruits et légumes, ou en tout cas pas les 5 par jour recommandés par le bienveillant ministère de la santé. Du coup ils n’absorbent pas de doses suffisantes d’anthocyanines pour être protégés du mauvais œil. L’idée de nos braves scientifiques fut alors de faciliter la tâche d’Homo sapiens junkfoodis en lui offrant un maximum d’anthocyanines pour un minimum de fruits et légumes ingurgités.

 

Les baies de type cassis et mûres contiennent naturellement de fortes concentrations d’anthocyanines. (image: www.fruitstockphotos.com)

 

Pour ce faire, ils ont intégré au génome de notre bonne vieille tomate, les gènes codant deux facteurs de transcription issus de la plante à fleur Snapdragon (Antirrhinum en latin, ou Muflier en français) et destinés à augmenter la production d’anthocyanines. Mission accomplie, la variété de tomates obtenue présente une teneur en anthocyanines comparable à celle des baies citées plus haut. Des tests effectués sur une lignée de souris fortement prédisposée au développement de cancers (c'est-à-dire des souris spécialement designées pour faire un max de cancers et mourir dans d’atroces souffrances dans le seul but de trouver peut être un jour un remède pour votre pomme) ont même montré un rallongement significatif de leur durée de vie.

 

Alors évidement, comme dans toute étude sur les OGM alimentaires, la question va se poser des effets secondaires. D’habitude la crainte principale c’est « Est-ce que ma boîte de maïs que je mets dans mon chili con carne va me donner le cancer? », mais dans le cas de notre tomate anti-cancer, difficile d’imaginer ce type d’arguments (quoi que certains médicaments contre le mal de tête peuvent eux même provoquer des maux de tête… c’est si beau la médecine). En tout cas il existe effectivement un effet secondaire à cette modification génétique, mais il est plutôt funky. En effet, non contentes d’être des molécules super healthy, les anthocyanines sont également des pigments violets (qui donnent leur couleur aux mûres, cassis etc…). Dès lors, si on pousse une mignonne petite tomate à en produire des tonnes , elle perd son teint rouge vif et affiche un violet foncé des plus étonnants. Ca ne vous rappelle rien? Souvenez vous du maïs décoratif violet présenté il y a quelques semaines, encore un coup des anthocyanines, idem chez le choux rouge, à la différence que ceux-ci n’ont subit aucune insertion dans leur génome. Alors… pas si contre nature que ça les OGM.

 

Tomate wild type vs transgénique (image: www.blogs.nature.com)

 

SNN2729Y_682_629047a.jpg 

Les mêmes en pot (image: www.thesun.co.uk )

 

C’est-y pas super la science ? On en fait des trucs chouettes pour vous faciliter la vie et vous permettre de vous goinfrer impunément de saloperies. Et ça ne fait que commencer ! Il paraît, mais ce n’est encore qu’une rumeur, que d’ici 2027 on devrait voir apparaître dans les cantines scolaires, un nouveau plat spécial « healthy food » : Le kebab à la viande d’agneau 0%, salade Q10 au collagène redensifiant, tomates anti-oxydantes, oignons enrichis en calcium + vitamine D et mayonnaise anti-dépresseur... ils vont être beaux vos gamins.

 

références bibliographiques:

 

Observations of a Nerd, une jolie fille qui sait plein de choses. ici

Enrichment of tomato fruit with health-promoting anthocyanins by expression of select transcription factors, Butelli et al, Nature botechnology, 2008. ici

Article Funky ou Article pourri ?
54%
46%
Merci d'avoir voté ! 2569 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/207