"> 2270-4027
Vas-y clique !
Art

12:31. Ghost out of its shell

 

Dossier de Joseph Paul Jernigan

 

Le 5 Août 1993, à minuit trente et une, Joseph Paul Jernigan, un texan condamné à mort pour le meurtre d’Edward Hale (qui l’avait surpris en train de voler son four à micro-ondes), est exécuté par injection létale après 12 ans d’incarcération. Au préalable, son confesseur avait réussi à le convaincre d’offrir son corps à la science.

Ce que Joseph Jernigan ignorait, c’était la manière dont son corps allait être utilisé et s’il avait su qu’il allait finir en fin carpaccio, peut-être qu’il aurait été moins prompt à accepter de léguer son cadavre. En effet, une équipe de la National Library of Medicine dirigée par Michael J.Ackerman a utilisé le corps de Jernigan, plongé et gelé au préalable dans un mélange de gélatine et d’eau, pour le découper en 1871 tranches d’1 mm d’épaisseur avant de les photographier une à une:

 

Cryosection de la tête de Joseph Jernigan

 

Ce projet, connu sous le nom de Visible Human Project, a permis d’offrir un outil et une base de données anatomiques inestimables (complétées également par des données sur un cadavre féminin d’une donneuse restée anonyme). On a pu ainsi obtenir de fantastiques reconstructions sous forme de films comme celui ci-dessous:

 

 

 

Les fins anatomistes auront d’ailleurs remarqué que Joseph Jernigan avait subi une appendicectomie, et était également né avec un seul testicule…

 

18 plus tard, le photographe Frank Schott, en partenariat avec Croix Gagnon, a décidé de réaliser une série de photographies pour reconstituer le corps de Joseph Jernigan. Voici les résultats fantomatiques qu’il a obtenus:

 

12:31 Frank Schott

 

12:31 Frank Schott

 

12:31 Frank Schott

  12:31 Frank Schott

 

12:31 Frank Schott

 

12:31 Frank Schott

   12:31 Frank Schott

 

Chaque photo est en fait une combinaison de techniques de photographie de nuit et de light-painting (dont on parlait ici et ). Un assistant à donc utilisé l’animation vidéo que j’ai mis plus haut, diffusée en plein écran sur un ordinateur portable qu’il a déplacé dans un paysage en pleine obscurité. Le résultat d’un cliché en longue exposition donne donc une peinture de lumière du cadavre en son entier, comme ci-dessous:

 

12:31 Frank Schott

 

Poétique, fantomatique, mélancolique… ce ne sont pas les épithètes qui manquent pour décrire cette approche… et j’espère qu’elle vous en apportera d’autre pour qualifier l’horreur de la peine capitale, et vous poussera à agir.

 

Liens:

Projet 12:31

Croix Gagnon

Frank Schott

The Visible Human Project

Article Funky ou Article pourri ?
48%
52%
1699 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/536