"> 2270-4027
Vas-y clique !
Chronique de la Tête au carré

Sur #laTAC - Curiosity et lactose



Depuis quelques années, plusieurs institutions scientifiques se sont essayées à des effets d’annonces prématurés ou en grossissant l’importance de certaines découvertes. On se souviendra des annonces ratées des neutrinos plus rapides que la lumière ou des bactéries à l’arsenic. La dernière en date vient de la NASA et plus particulièrement du projet autour du robot Curiosity. Le chef de l’équipe scientifique, John Grotzinger aurait ainsi annoncé lors d’une interview pour la radio américaine NPR, que des résultats préliminaires d’analyses effectuées par le robot martien semblaient révolutionnaires et qu’ils pourraient rentrer dans les livres d’histoire. Bien entendu, John Grotzinger n’a rien ajouté à cette déclaration... Suspens… C’est le même schéma que les précédentes annonces de la NASA qui avait par exemple évoqué ‘une découverte en astrobiologie qui aura un impact majeur sur la recherche de vie extraterrestre’ avant de dévoiler ses bactéries à l’arsenic. Vous imaginez bien que ce genre d’annonces énigmatiques peut enflammer l’imagination de certains, surtout lorsque l’on évoque des missions spatiales. Cela s’est surtout ressenti sur les réseaux sociaux où l’on a vu défiler les spéculations les plus folles sur les extraterrestres et les ovnis. La NASA est donc maintenant contrainte à un rétropédalage drastique pour calmer un public enflammé. La sonde Curiosity elle-même, via son compte twitter officiel, a tenté de calmer les rumeurs en annonçant que c’était l’intégralité de sa mission qui rentrerait dans les livres d’histoire. Le comble, c’est que c’est la sonde MESSENGER, celle qui tourne autour de Mercure, qui a finalement annoncé une découverte importante la semaine dernière : après plus d’un an de mesures et d’analyses, l’équipe scientifique de MESSENGER est en mesure d’affirmer qu’il existe des milliards de tonnes de glace sur le pôle de la planète la plus proche du soleil, et peut être de la matière organique. Espérons que les effets d’annonce à répétition n’auront pas terni notre capacité à nous enthousiasmer pour de telles découvertes.

Saviez-vous que seuls 2% de la population est allergique au lait de vache? Et bien c’est grâce au dossier préparé par Xavier Durussel dans la dernière émission de Podcast Science que j’ai découvert cette statistique. Moi j’avais tendance à penser que c’était plus largement répandu, mais il s’agit en fait d’une confusion entre allergie aux protéines contenues dans le lait (ce qui est assez rare et implique un dérèglement du système immunitaire) à ne pas confondre avec une intolérance au lactose qui est une incapacité à digérer ce glucide et qui est beaucoup plus courante, surtout chez les adultes. Dans certaines contrées de la planète, comme dans certains pays asiatiques, c’est près de 90% de la population adulte qui est intolérante au lactose ! Le dossier de Xavier Durussel nous en apprend bien plus sur le lactose et casse de nombreuses idées reçues notamment sur le lait sans lactose, sur la consommation de yaourts ou encore sur le fleuron de notre production laitière : le fromage !

Emission à réécouter ici

Article Funky ou Article pourri ?
53%
47%
Merci d'avoir voté ! 1245 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/684