"> 2270-4027
Vas-y clique !
Chronique de la Tête au carré

Sur #laTAC - Cerveau transparent et cigales septendecimales


Les addictions

 

CLARITY, la technique qui rend le cerveau transparent
A défaut de concevoir un sérum de clarté d’esprit, une équipe de chercheurs américains de l’Université de Stanford a mis au point une technique baptisée CLARITY et qui permet de rendre un cerveau transparent. Bon pas de miracles par contre, il s’agit de cerveaux fixés après la dissection de souris… Comme on peut le lire sur les blogs d’Indescience ou Sirtin, la technique, pourtant simple, offre un résultat spectaculaire. Il faut dire que d’ordinaire, pour étudier les cellules des cerveaux aussi gros que ceux des souris, on les découpait en tranches ce qui entrainait des problèmes, notamment au niveau de la reconstitution de la structure tridimensionnelle de l’organe. En le rendant totalement transparent, le procédé CLARITY permet de garder le cerveau intact. L’opacité du cerveau est en fait due à la présence des lipides qui forment les membranes de chaque cellule et qui bloquent la lumière. Et la recette pour obtenir un cerveau transparent est la suivante: plongez les cerveaux dans un bain d’hydrogel (un gel moléculaire essentiellement composé d’eau et qui forme une armature souple et transparente dans le tissu), chauffez le tout pour solidifier la structure puis débarrassez-vous des lipides à l’aide d’une technique appelée l’électrophorèse. Le résultat, c’est un cerveau totalement transparent, à observer à l’aide de puissants microscopes confocaux et dans lequel on peut injecter différentes molécules fluorescentes, dont on peut se débarrasser après lavage.

Vue tridimensionnelle de l’hippocampe coloré par marquages fluorescents montrant les neurones (vert), les interneurones (rouge) et les cellules gliales (bleu)
Si ce n’est pas encore clair, une vidéo explicative est disponible et vous permettra d’explorer les méandres d’un cerveau de rongeur, ou le trajet impressionnant parcouru par un neurone dans une portion de cerveau humain.
 

 


Magicicada septendecim, Alex Wilde
Peut-être en avez-vous entendu parler, une nouvelle nuisance sonore a envahi la côte est des Etats-Unis, New York y compris: il s’agit de milliards de cigales de l’espèce Magicicada septendecim dont voici un enregistrement audio a capella, en chorale puis en solo:

 

 

 

 



Cette invasion est spectaculaire par bien des aspects. Comme nous l’explique Karim Madjer sur son blog Sweet Random Science, le chant d'une cigale peut atteindre 100 décibels. C’est ce qu’on appelle la cymbalisation et son secret est encore loin d’être percé, au grand dam de l’US Navy qui cherche activement à s’inspirer des cigales pour concevoir des systèmes de communication aussi petits et efficaces. Ensuite leur cycle de vie est très particulier puisque les larves de ces cigales restent cachées dans le sol pendant 17 ans. Leur émergence ne durera que 6 semaines pendant lesquelles elles vont muer en adulte, se reproduire et mourir. Les auditeurs matheux n’auront pas manqué de remarquer que ce temps d’incubation dans le sol, 17 ans, correspond à un nombre premier. Certains pensent qu’il s’agit là d’une adaptation visant à éviter des prédateurs ou parasites avec un cycle plus court.

 

 

 



Emission à réécouter ici.

 

 

 

Article Funky ou Article pourri ?
42%
58%
2928 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/712

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.