"> 2270-4027
Vas-y clique !
Observation Microscopique

Une Collaboration Fourmidable

fourmis.gif
 

Après avoir collaboré sur plusieurs observations microscopiques, et vu que le Dr. Nozman envoie du pâté niveau sympathie, il n'est pas bien étonnant que je me sois retrouvé embarqué sur une collaboration complète. Un peu d'indulgence pour cette première véritable vidéo devant la caméra siouplait:

C'est l'occasion de vous fournir un peu plus de détails sur les différentes questions abordées dans la vidéo et rajouter max d'images et de vidéos! Allez c'est parti avec la première question:

Les fourmis rouges sont des araignées

Alors certains pourraient glousser à la lecture d'un tel commentaire en se disant qu'il est improbable de confondre arachnides et insectes. C'est sans compter l'incroyable potentiel mimétique de certaines espèces (qui a légitimé la création de la catégorie Steak Haché sur ce site)! Et oui, on avait déjà évoqué ici des araignées qui miment des coccinelles alors ne soyez pas surpris que différentes espèces d'araignées puissent prendre l'apparence de fourmis.

 

Bon, et en expliquant quelles sont les autres espèces d'arachnides, cette question donne l'occasion de placer une vidéo d'un Amblypyge alors on va pas se plaindre…

Les ailes des fourmis

Une superbe occasion de révéler les liens de parentés entre fourmis, abeilles et guêpes que cette question! En effet, comme dit de nombreuses fois lors de cette vidéo, les fourmis appartiennent à un ordre d'insecte qu'on appelle les hyménoptères. Je dis "ordre", mais c'est juste pour désigner un groupe d'espèces en utilisant la nomenclature spécifique de la hiérarchie de groupes chez les entomologistes. Quoi qu'il en soit, hyménoptère désigne un groupe d'espèces d'insectes qui ont un lien de parenté exclusif. Du coup, ces espèces ont hérités de caractéristiques particulières de leur dernier ancêtre commun. Certaines de ces caractéristiques peuvent être particulièrement visibles et d'autres masquées par des spécificités de familles au sein des hyménoptères.
C'est typiquement le cas des caractères sexuels qui nécessitent d'observer des animaux matures : si je vous disais que pour discriminer un lémurien d'un humain, il fallait observer une pilosité particulière de dessous les bras chez les individus matures, vous verriez un peu la difficulté de la situation.
Chez les hyménoptères, on observe ce genre de situation en considérant les ailes particulières que ces insectes ont hérité de leur dernier ancêtre commun. En effet, celles-ci sont caractérisées par une série de crochets, les hamules, présentes sur les ailes postérieures et permettant d'accrocher les ailes avant pour fonctionner comme une seule paire d'ailes. On peut se rendre compte de ce fonctionnement en slow motion:


C'est ce qu'a tenté d'illustrer le Dr. Nozman avec ce que j'appellerai dorénavant le Nozwalk:

nozmanwalk.gif
 

Et tout ça grâce à cette fameuse série de crochets de l'aile postérieure des hyménoptères. Voilà à quoi ressemble les crochets d'ailes de guêpes:

Crochets de guêpes
 

Mais du coup, pour constater si les fourmis ont bel et bien hérité et conservé ce caractère propre aux hyménoptères, il faut chercher des fourmis ailés. Pas facile quand il s'agit justement d'une caractéristique sexuelle secondaire et que les fourmis s'organisent essentiellement autour d'individus asexués...
Qu'à cela ne tienne, Dr Nozman et moi avons écumé la collection d'insectes de mon Université pour tomber sur un splendide spécimen de fourmi ailée que nous avons observé à la loupe binoculaire. On en a tiré ce beau cliché également:

Crochets.jpg
 

Ce qu'il faut savoir, c'est que je n'avais jamais observé ce caractère moi même. C'est d'ailleurs un des aspects les plus enthousiasmants de ce genre de collaborations: cela pousse à se poser des questions qu'on ne se serait jamais posées auparavant (un peu comme regarder son organisme modèle avec des yeux neufs).
Je n'avais jamais cherché non plus de vidéos sur la manière dont les fourmis s'arrachent les ailes après l'essaimage, et ça vaut pourtant le coup aussi!

Les esclaves des fourmis

J'étais bien content qu'un internaute pose cette question parce qu'elle amenait à présenter les pratiques fantastiquement dégueus d'Adetomyrma, les fourmis draculas:

adetomyrma10.jpg
 

Non que ces fourmis s'abreuvent du sang de leurs victimes, mais bien de celui de leurs propres larves. En effet, comme expliqué dans la vidéo, la constriction de l'abdomen de nombre d'hyménoptères (qui forme le pétiole) les contraints souvent à ne se nourrir que d'aliments liquides.

gen.jpg
 

Ce n'est pas le cas par contre de leurs larves et bon nombre d'espèces de fourmis compte sur leur progéniture pour mastiquer à leur place. Une fois digérés, les aliments sont restitués sous forme liquide de larve à fourmi adulte via un procédé appelé la trophallaxie, mais qu'on va simplifier en partage-dégueulis.Le partage-dégueulis est aussi pratiqué entre fourmis adultes et l'intégralité de la colonie peut être rassasiée après ces vomi party.

Trophallaxie
Trophallaxie


Mais pas chez Adetomyrma qui n'est pas anatomiquement compatible avec la trophallaxie. C'est donc ces ponctions sanguines qui ont été privilégiées chez cette espèce de fourmi-pedo-vampire...
Au passage, je parle de sang ici, mais comme je le confie un peu plus loin dans la vidéo, je devrais plutôt parler d'hémolymphe, ce liquide dans lequel baigne les organes des insectes mais qui n'a pas tous les rôles du sang des vertébrés, et notamment pas celui de la respiration. Pour en savoir plus, direction cet article sur la respiration des insectes. Cette hémolymphe est pompée dans tout le corps des fourmis (et de la plupart des autres insectes) avec un système circulatoire ouvert:

Anatomie fourmi
Anatomie fourmi

Les phéromones des fourmis

Difficile de trouver une illustration concernant les phéromones des fourmis... J'avais pourtant en tête les travaux du grand entomologiste E.O. Wilson qui a consacré la plupart de sa vie à élucider leur fonctionnement, et notamment une anecdote entendue sur Radiolab contant la manière dont il aurait écrit des textes à l'aide de phéromones qu'auraient ensuite fidèlement suivis des rangées de fourmis.
J'ai du me rabattre sur ce curieux projet Scientifico-artistique d'un ballet fourmi:


C'est cependant un excellent moyen d'aborder le phénomène particulièrement curieux des spirales de la mort, ces phénomènes où des hordes de fourmis suivent frénétiquement des trainées circulaires de phéromones d'alarmes ou de fuites. Quelques vidéos de ces myrméco-cyclones:

 

 


Passons les considérations sur la force des fourmis, le fait qu'elles cro-ondent et qu'elles nettoient les villes de ses déchets pour se concentrer sur certains modes de locomotions chelous chez quelques espèces de fourmis.

Les locomotions WTF de fourmis

Les habitués de SSAFT n'auront pas été étonné de découvrir une fourmi qui nage puisque j'avais déjà présenté une autre espèce de fourmi nageuse, Polyrhachis sokolova, dans mon article 1001 pattes (mais bon c'est une autre espèce alors pourquoi se priver d'une telle brasse à 6 pattes):


Ce genre de fourmis, Odontomachus, est caractérisé par des mâchoires particulièrement imposantes.

Odontomachus
Odontomachus

On se figure donc bien que ces fourmis les utilisent pour la chasse... mais qu'elles les emploient aussi comme méthode de fuite en mode acrobate de cirque... Ça c'est particulièrement inattendu!

Et pour continuer sur les modes de locomotions acrobatiques, que penser des fourmis du genre Cephalotes qui sont capables d'utiliser leur pattes pour planer! Avant de s'extasier devant leurs prouesses aériennes, on peut déjà être surpris de leur faciès particulier, les fourmis Cephalotes possédant des castes spécialisées présentant un aplatissement caractéristique de leur tête qui permet, entre autre, d'obstruer l'entrée de leur nid!

Cephalotes-la-fourmi-qui-se-sert-de-sa-tete-comme-dune-porte-photo-01.jpg
 

 

varians19-M.jpg
 

Pour se rendre compte de leur capacité d'aeroplanning, des chercheurs ont réalisé plusieurs tests dans leur milieu naturel...

Mais aussi dans des souffleuses!

La fluidité des fourmis

Dernier point à survoler dans cette vidéo, le comportement particulièrement étrange des fourmis de feu Solenopsis invicta qui, en groupe, sont capables de former radeaux et passerelles sur l'eau:

 

 

Mais aussi de se comporter comme un fluide visqueux, avec certaines caractéristiques de fluide non-newtonien (comme révélé dans ces vidéos).

 

 

C'était un très rapide survol de ces détails, mais vous trouverez dans les sources les très nombreux billets ayant servi à se documenter sur le sujet: un véritable travail de fourmi!  

Liens:
Ceci n'est pas une fourmi
A sampler of ant mimics
Ant Mimics
AntWeb
Raid de Polyergus rufescens
Dracula Ants at Myrmecos.net
Anatomie d'une Fourmi
Pherobase
Les fourmis des villes nettoient efficacement les rues de New-York
Combien de fois une fourmi peut porter son poids ?
Quelle force développe une fourmi?
Les fourmis du genre Cephalotes
Absurd Creature of the Week: World’s Most Badass Ant Skydives, Uses Own Head as a Shield
Les fourmis "pièges à machoîres" ont un record de la vitesse !
Zoologger: The Michael Phelps of the ant world
Antlab

Références:
Couzin, I. D., & Franks, N. R. (2003). Self-organized lane formation and optimized traffic flow in army ants. Proc Biol Sci, 270(1511), 139-146. doi:10.1098/rspb.2002.2210
Nguyen, V., Lilly, B., & Castro, C. The exoskeletal structure and tensile loading behavior of an ant neck joint. Journal of Biomechanics, 47(2), 497-504. doi:10.1016/j.jbiomech.2013.10.053
FENT, K., & WEHNER, R. (1985). Oceili: A Celestial Compass in the Desert Ant Cataglyphis. Science, 228(4696), 192-194. doi:10.1126/science.228.4696.192
Yanoviak, S. P., Munk, Y., & Dudley, R. (2011). Evolution and ecology of directed aerial descent in arboreal ants. Integr Comp Biol, 51(6), 944-956. doi:10.1093/icb/icr006

 

Article Funky ou Article pourri ?
66%
34%
441 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/2416