"> 2270-4027
Vas-y clique !
Dansez Maintenant

[Dansez Maintenant!] Danse Macabre

Dansez Maintenant est une catégorie de billets à laquelle je tiens beaucoup. Initiée par une Bande Annonce Funky et accompagnée d'un premier billet sur la danse du voile, je ne désespère pas de rajouter périodiquement des contributions sur ce thème (même si cela peut se faire avec des années d'intervalle)]

Danse Macabre

Toutes les danses ne sont pas joyeuses. Certaines d’entre elles ponctuent un destin tragique comme celui d’Odette, dans le Lac des Cygnes, dont la danse finale annonce la funeste fin.

Black Swan
Mais peut être que les plus poignants exemples de ces danses tragiques sont à trouver parmi celles qu'effectuent certains animaux à l’approche de leur trépas. En cherchant ces exemples et un moyen d'en parler de manière originale, j'ai pensé à une chanson de La Maison Tellier que j'aime bien: Sur Un Volcan. En sollicitant l'aide de mon pote Stéphane et de son groupe rock de reprises, Undercover, j’ai réalisé ce clip vidéo introductif (à voir donc, avant de lire la suite) :


Dans ce clip, s’enchainent plusieurs extraits vidéos énigmatiques, comme cette ronde macabre qu’ont entamé cette assemblée de volatiles autour d’un cadavre de chat:


Dans cet extrait paru sur Twitter en Mars 2017, une quinzaine de dindes marchent lentement, en cercle, autour d’un chat décédé au milieu d’une route. D’apparence incompréhensible, ce comportement curieux pourrait cependant avoir des explications assez simples et révéler certaines stratégies contre intuitives chez ces oiseaux. Contactés par le magazine The Verge, plusieurs experts en comportement animal ont interprété cette ronde comme une mixture entre de l’inspection de prédateur, et une propension à se balader en file indienne. Alan Krakauer explique ainsi que de nombreuses espèces de proies vont volontairement se rapprocher de leur prédateur, un phénomène connu sous le nom de Predator Inspection et qui existe notamment chez plusieurs espèces de poissons (Guppy, épinoches, etc.), de mammifères (Gazelles de Thompson) et d’oiseaux, comme ici. Cette inspection permet de jauger précisément la nature et la vraisemblance d’un danger. Bien qu’elle présente potentiellement un risque pour l’éclaireur, elle peut permettre des alertes efficaces. Si en plus, l’ensemble d’un groupe effectue cette inspection, cela peut avoir des vertus d’intimidation des prédateurs.
Le fait que les dindes se suivent en rond semble plus fréquent, en attestent les dires de Richard Buchholz et Scott Gardner, deux experts en dindons.
Si d’aventure, les comportements des dindes vous intéressent, sachez qu’un documentaire PBS existe sur le sujet: Ma vie de dindon (True Story!).

Le second extrait est plus classique et nous montre la sombre destinée d’un banc de harengs:


Initialement attiré par une efflorescence de planctons, ce grand regroupement de poissons se retrouve ironiquement lui même assailli par de nombreux prédateurs: oiseaux, gros poissons et bien entendu cette gigantesque baleine qui finit d’engloutir le reste du groupe de harengs, si bien qu’à la fin de ce bal macabre, ne subsiste qu’une pluie d’écailles argentées, les paillettes des robes que portaient ces proies désespérées.

Banc de Hareng Par Kils at en.wikipedia — Travail personnelTransferred from en.wikipedia., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=243036
Triste sort pour ce banc de hareng... À voir le résultat, on se demande si cette formation dense de poissons a un quelconque intérêt pour éviter la prédation. Et pourtant, de nombreux chercheurs pensent d’une part, que la prédation est le facteur principal qui a favorisé la sélection de cette organisation en groupe chez de nombreuses espèces de proies. D’autre part, cette promiscuité permet aux individus de diminuer leur risque d’être victime de prédation en leur octroyant un bénéfice de dilution dans la foule. Cela est d’autant plus vrai que les prédateurs ont statistiquement moins de chance de trouver un grand groupe d’individus que plusieurs petits groupes. Enfin, il existe un impact potentiel d’intimidation, voire de confusion, généré par un immense banc de poissons sur ses prédateurs.

La troisième vidéo nous montre un autre rassemblement d’animaux, mais il s’agit cette fois-ci d’une ronde qu’entament ces fourmis qui s’épuiseront à suivre une piste fermée de phéromone :


Le phénomène n’est pas étranger aux habitués du blog qui reconnaitront un segment discuté dans une vidéo réalisée en collaboration avec Dr. Nozman :


Dans un billet dédié, j’expliquais rapidement qu’il s’agit d’un phénomène concernant surtout des fourmis légionnaires, comme Eciton burchellii, dont les ouvrières sont aveugles et dont les colonies forment de gigantesques bivouacs déplacés en masse pour suivre différents parcours de chasses et de collectes.

0d6e18c3

Qu’il soit observé dans la nature ou même reproduit en laboratoire, ce phénomène s’achève de la même manière: la mort par épuisement des individus entrés dans cette spirale. Certains chercheurs se sont alors intéressés à la modélisation de ces phénomènes et peuvent ainsi reproduire ces myrméco-cyclones in silico:


D’autres se sont au contraire intéressés à l’origine évolutive du phénomène qui pourrait être un dommage colatéral de ce que certains biologistes appellent le syndrome des fourmis légionnaires, une batterie d’innovation évolutive (des reines ultrafertiles sans ailes, une structure de colonie nomade et l’emploi de raids pour collecter des aliments) apportant un avantage gigantesque pour l’exploitation de ressources, mais entrainant des effets secondaires parfois dramatiques.

Pour finir, la vidéo se termine par une invitation à danser sans lendemain, telle cette couleuvre dont les spasmes involontaires annoncent la fin imminente :


Le serpent apparaissant dans cette vidéo est une couleuvre agile filmée près de Naples, en Floride. L’auteur de la vidéo a signalé que le serpent était bien décédé par la suite mais ne sait pas ce qui est arrivé au pauvre animal, et dans les commentaires, les hypothèses abondent: choc traumatique à la suite d’une collision avec une voiture, surchauffe sur un macadam brûlant ou encore une piqûre d’une fourmi balle de fusil

Mais si le serpent en question avait été une couleuvre à nez plat, cette danse convulsive aurait pu en réalité être une mascarade destinée à tromper un éventuel prédateur. Ce serpent est en effet célèbre pour ses talents d'acteur et feint sa mort de manière particulièrement spectaculaire:


Même l'odeur est convaincante car la couleuvre va sécréter une substance évoquant un fumet de putréfaction. D’autres couleuvres comme celle d’Esculape rajoutent du maquillage à leur performance en provoquant une saignée contrôlée au niveau de leurs narines et leurs lèvres. Ce comportement est donc une stratégie de survie plus connue chez les biologistes sous le nom de thanatose et peut être employé par des espèces très diverses, comme par exemple les opossums. Les fausses morts de ce dernier ont d'ailleurs donné le nom à un syndrome psychologique qui est justement discuté dans cette vidéo du psylab où vous reconnaîtrez peut être la voix du narrateur durant l'introduction :


À bientôt, pour d’autres pas de danse animaliers (espérons-le, plus enjoués).

Liens:
Des dindes qui encerclent un chat mort
Vidéo
Article The Verge
Article NPR

Un banc de hareng
Extrait tiré de BBC Nature Great Events

Un myrméco-cyclone
Vidéo
Article 800 millions particles

Un serpent saisi de spasmes
Vidéo
Article TYWKIWDBI
Article Repticare
Article Science Sushi

Références:
Fishman, M. A. (1999). Predator Inspection: Closer Approach as a Way to Improve Assessment of Potential Threats. Journal of Theoretical Biology, 196(2), 225-235. doi: https://doi.org/10.1006/jtbi.1998.0834
Santos, R. G., Pinheiro, H. T., Martins, A. S., Riul, P., Bruno, S. C., Janzen, F. J., & Ioannou, C. C. (2016). The anti-predator role of within-nest emergence synchrony in sea turtle hatchlings. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, 283(1834). doi: https://doi.org/10.1098/rspb.2016.0697
Turner, G. F., & Pitcher, T. J. (1986). Attack Abatement: A Model for Group Protection by Combined Avoidance and Dilution. The American Naturalist, 128(2), 228-240. doi: https://doi.org/10.1086/284556
Landeau, L., & Terborgh, J. (1986). Oddity and the ‘confusion effect’ in predation. Animal Behaviour, 34(5), 1372-1380. doi: https://doi.org/10.1016/S0003-3472(86)80208-1
Ward A, Webster M  . 2016 in Sociality: the behaviour of group-living animals. Berlin, Germany: Springer.
Schneirla, T. C. (1944). A unique case of circular milling in ants, considered in relation to trail following and the general problem of orientation: American Museum of Natural History.
Couzin, I. D., & Franks, N. R. (2003). Self-organized lane formation and optimized traffic flow in army ants. Proceedings of the Royal Society of London. Series B: Biological Sciences, 270(1511), 139-146. doi: https://doi.org/10.1098/rspb.2002.2210
Delsuc, F. (2003). Army Ants Trapped by Their Evolutionary History. PLOS Biology, 1(2), e37. doi: https://doi.org/10.1371/journal.pbio.0000037
Brady, S. G. (2003). Evolution of the army ant syndrome: The origin and long-term evolutionary stasis of a complex of behavioral and reproductive adaptations. Proceedings of the National Academy of Sciences, 100(11), 6575-6579. doi: https://doi.org/10.1073/pnas.1137809100
Humphreys, R. K., & Ruxton, G. D. (2018). A review of thanatosis (death feigning) as an anti-predator behaviour. Behavioral Ecology and Sociobiology, 72(2), 22. doi: https://doi.org/10.1007/s00265-017-2436-8
Alexandru Iftime, Oana Iftime (2014): Short Note. Thanatosis and autohaemorrhaging in the Aesculapian Snake Zamenis longissimus (Laurenti, 1768).Herpetozoa26_3_4: 173 - 174.

Article Funky ou Article pourri ?
50%
50%
123 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/2435