"> 2270-4027
Vas-y clique !

Ferrofluide


FerrofluideBienvenue sur la page du ferrofluide
(english version here)


Mais quelle est cette étrange substance qui réagit ainsi à l’aimant suspendu? Il s’agit d’un ferrofluide qui, comme Karim Madjer de Sweet Random Science nous explique, est:

un liquide visqueux chargé de particules ferreuses nanoscopiques


Il poursuit:

Si vous êtes un peu nerd, vous avez peut être joué un jour avec un aimant tout bête et de la limaille de fer sur une feuille. Les minuscules grains de fer s’alignent sur les lignes de champs magnétiques et si l'on déplace l'aimant, on peut voir quelque chose comme ça :


Vous pouvez vous procurer du Ferrofluide ici par exemple (ou ailleurs, je ne suis pas sponsorisé par le vendeur) . Vous pouvez aussi essayer de fabriquer un ferrofluide chez vous : il vous faudra un liquide visqueux ne contenant pas d'eau (sinon le fer rouille): du glycérol ou même de l'huile [L’étiquette de la fiole de l’animation donne la formule d’une huile]. Vous pouvez utiliser de la limaille de fer ou un liquide déjà chargé en petites particules magnétiques comme de l'encre pour imprimante. La vidéo ci dessous donne des instructions (en anglais):



C’est beau non? Comme je vous le confiais sur SSAFT, il est assez rare que les domaines scientifiques et artistiques soient associés étroitement et les propriétés des ferrofluides en font un médium propice à ce genre de fusion! C’est en tout cas ce qu’a réalisé Sachiko Kodama qui décrit sa démarche comme suit:

Le but de mon projet est de créer des formes artistiques aux morphologies organiques, des sculptures dont la forme tri-dimensionnelle, la surface et la couleur change de manière dynamique et vivante pour faire écho à une musique ambiante, à la lumière, aux communications humaines. Pour créer ces formes organiques bi ou tri-dimensionnelles, j'ai commencé à utiliser des ferrofluides en 2000 dans un projet d'art interactif appelé Protrude, Flow (Saillie, coulée).

 

 

Protrude, Flow (2001)


Protrude, Flow (2001)

Protrude, Flow (2001)


Protrude, Flow (2001)

 


Protrude, Flow (2001)


Sachiko Kodama s'est ensuite efforcée de rendre son œuvre plus vivante, plus interactive. L'illusion de vie dans son œuvre Waves and sea urchin (Vagues et oursins) est saisissante. Les spectateurs sont également invités à interagir avec la sculpture vivante, par la voix et en plaçant les mains au dessus de la surface du liquide.




Waves and sea urchin (2003)


Waves and sea urchin (2003)


A partir de 2004, Sachiko Kodama découvre qu'elle peut intégrer les électroaimants à sa sculpture, notamment en les prolongeant avec des blocs de métaux qui formeront le cœur de la sculpture et sur lequel les ferrofluides vont s'animer. Le mouvement et la vitesse des pics de ferrofluides sont contrôlés par la puissance de l'électroaimant.


Breathing Chaos (2004)


Breathing Chaos (2004)



Morpho towers (2006)
Morpho towers (2006)


Pour moi, ces œuvres très particulières semblent refléter un art du futur. Mon imaginaire de mes 10 ans est plus que comblé!

Et pour finir, Karim nous dévoile ce qui se passe si on mélange des pigments de peinture aux ferrofluides:

Un ferrofluide mélangé avec de la peinture. Crédits : Fabian Oefner


Il s’agit de l’œuvre de Fabian Hoefner, un photographe suisse. Bien qu'il ne s'agisse pas de sculptures, je mentionne son travail car l'on peut voir sur son site une très belle vidéo montrant comment il a composé les figures comme celle montrée ci-contre. On peut également citer le travail de Kim Pimmel dont on peut voir une vidéo ci-dessous :

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/763