2270-4027
Vas-y clique !
Strange Animals

Lac aux méduses



En république des Palaos, dans l'océan pacifique, quelques îles se sont refermées sur des parcelles d'océan et forment en leur centre des lacs dans lesquels sont emprisonnés divers animaux. Cela crée alors des micro-écosystèmes où souvent certaines espèces, moins menacées par des prédateurs, voient leur taux de natalité exploser. Très vite, la sélection naturelle va entraîner de profonds changements morphologiques par rapport à l'espèce initiale. C'est exactement ce qui est arrivé sur une de ces îles, Ongeim'l Tketau, où une espèce de méduse, Mastigias papua, a été isolée dans un lac il y a 15000 ans. Cette isolation leur a été particulièrement bénéfique...




 


Le lac aux méduses d'Ongeim'l Tketau
 

Lac aux méduses, Mastigias papua



"Mais qui sont les grands malades qui se sont baignés parmi ces méduses pour rapporter ces images?" pourriez-vous vous demander... Et bien ce sont des touristes plongeurs, comme vous et moi, sans combinaison, même... Et oui, car les cellules urticantes de ces méduses (les nématocystes), certainement dû à l'absence de prédateurs ou de grosses proies, sont devenues minuscules et totalement inoffensives pour l'homme. Ce qui est moins inoffensif, c'est le rejet d'hydroxyde de soufre des populations de bactéries qu'on peut trouver dans les tréfonds de ce lac (qui peut atteindre plus de 20 mètres de profondeurs). En s'adaptant à ce nouveau milieu, la morphologie de cette espèce de méduse s'est peu à peu éloignée de celle de l'espèce existant dans l'océan. Puisqu'il existe plusieurs lacs du même acabit que celui d'Ongeim'l Tketau dans les îles Palaos, mais qui se sont refermés à des temps différents (entre 5000 et 15000 ans), on peut comparer 5 différentes populations de méduses existant près de ce lieu, et entrevoir les étapes probables de ces changements menant d'une espèce vivant dans l'océan à celle vivant à Ongeim'l Tketau.



J'avoue avoir toujours eu du mal à apprécier ces représentations des transitions morphologiques, puisque celles-ci suggèrent que l'évolution mène vers un destin précis, qu'elle a un sens. Donc rappelez vous bien que l'image représente 5 sous-espèces différentes, et qu'à priori, l'une d'entre elle pourra plus tard paraitre totalement différente de celles d'Ongeim'l Tketau. Sur ce, alors que ma thèse approche, il faut que je cesse de rêver de trempette parmi les méduses.



Liens divers:
nationalwildlife
Neat animal of the day
gaïasphère
The Scyphozoan

Article Funky ou Article pourri ?
49%
51%
4111 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/113