"> 2270-4027

Strange Animals

Macropinna microstoma, le poisson à tête transparente.

Au large de la baie de Monterey, en Californie, une équipe a pu observé, à l'aide d'un submersible télécommandé, un poisson assez extraordinaire. Comme le poisson blob, Macropinna microstoma vit en profondeur, entre 600 et 800m, et il semble que cet environnement sombre et où règne une forte pression soit le milieu privilégié pour l'émergence de formes extraordinaires.

Macropinna microstoma

Plusieurs caractéristiques incroyables pour ce poisson: d'une part, la partie antérieure (vers l'avant) de sa tête est totalement transparente, et ses yeux sont en forme de tubes (les yeux, ce ne sont pas les deux tâche noires à l'avant du poisson! Ce sont ses narines - ou plutôt des structures olfactives analogues aux narines des tétrapodes. Ses yeux, ce sont les deux structures vertes un peu en arrière, au milieu de la partie transparente et dont les lentilles sont braquées vers le haut!). On parle alors d'une structure tubulaire, et cette structure permet à l'animal d'optimiser la quantité de lumière perçue sans toutefois limiter la qualité de l'image. Dans l'image ci-dessous, remarquez que les lentilles (les structures vertes) ne sont qu'une partie de l'œil tubulaire (ce n'est pas une découverte, on connait cette structure depuis assez longtemps et elle a été décrite chez plusieurs espèces de poissons).

structure d'un œil tubulaire

Il y a un cependant un hic: l'image perçue est totalement réduite et à la place d'un cône de perception visuelle, de tels yeux n'offrent qu'une vision qu'on pourrait avoir avec des jumelles. Pas facile de chasser avec de tels yeux, surtout quand on possède une si petite bouche (qui ressemble à une bouche humaine, c'est assez déroutant...). La stratégie évolutive mise en place chez Macropinna microstoma combine la transparence de son crâne avec des muscles qui font pivoter ses yeux pour l'orienter dans la bonne direction.

Deux angles d'orientation (vers le haut et en face) des yeux de Macropinna microstoma.

Bien entendu, tous les poissons possédant des yeux tubulaires ne possèdent pas toutes les caractéristiques de Macropinna microstoma et se contentent plus souvent de mâchoires plus développées, ou d'orienter leurs corps plutôt que leurs yeux. Par contre il semble que la couleur verte des lentilles (principalement due à l'accumulation de cellules pigmentaires jaunes) soit favorisée chez ces espèces qui chassent essentiellement des proies bioluminescentes.
Une petite vidéo surréaliste du poisson filmée par le submersible télécommandé pour conclure. J'avoue, je l'ai regardé plusieurs fois avant de me convaincre qu'il ne s'agissait pas d'un canular...


Macropinna microstoma: tête transparente et yeux tubulaires



Liens:
Site du Monterey Bay Aquarium Research Institute (MBARI)
Plus d'images
Article Pharyngula
Références:
Bruce H. Robison, Kim R. Reisenbichler (2008). Macropinna microstoma and the Paradox of Its Tubular Eyes Copeia, 2008 (4), 780-784 DOI: 10.1643/CG-07-082

Article Funky ou Article pourri ?
61%
39%
6959 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/148

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.