2270-4027
Vas-y clique !
Freaky Friday Parasite

[Freaky Friday Parasite] Le virus du virus du parasite

Dans la nature, l'histoire de l'arroseur arrosé peut prendre parfois une tournure assez spectaculaire. Laissez-moi tout d'abord vous présenter les protagonistes de la variante de cette histoire:
Au bout de la chaine, il y a un mammifère, l'homo sapiens sapiens par exemple. Prenons d'ailleurs l'exemple d'un spécimen avec un système immunitaire un peu déficient. Un jour par malheur, il se roule un peu dans la boue ou dans la poussière, tarde avant de se laver et se trouve finalement infecté par un protiste qui à l'habitude de vivre dans le sol et qui appartient à la famille des Acanthamibes. Voici par exemple, une image en microscopie électronique d'Acanthamoeba castellanii.



Cette sorte d'amibe, introduite dans le corps humain, peut provoquer des encéphalites aigües appelées Encéphalite Granulomateuse Amibienne. S'il ne s'agit pas vraiment de parasitisme puisque l'amibe se passe très bien d'un hôte pour exécuter son cycle de vie, elle provoque tout de même une maladie infectieuse grave.
En étudiant les populations d'amibes qui croissent dans certaines circuits de refroidissement à Bradford, une équipe de chercheur a découvert que les amibes pouvaient être parasitées par ce qu'ils ont tout d'abord pensé être des bactéries mais qui s'est avéré être de gigantesques virus: les mimivirus. La taille de ces virus est telle qu'il dépassent certaines bactéries comme les mycoplasmes:



Une équipe française de son côté, à voulu vérifier si de tels virus pullulaient dans certaines eaux de refroidissement à Paris. Cette recherche fut un succès, et pas des moindres. Tout d'abord, les virus que l'équipe française ont découverts étaient encore plus grands que les précédents, ce qui ont poussé les chercheurs à les classer dans une nouvelle famille : les Mamavirus (très drôle...). Le nouveau virus découvert est un monstre : Plus de 400 nm (millionième de mm) de large et un génome de 18.343 kilobase (d'ordinaire environ 1000 kilobase pour un virus). Mais ce qui fut plus étrange, c'est la dévouverte de petite particules qui ressemblaient à des virus à l'intérieur de Mamavirus:



Intrigués, les chercheurs ont tout d'abord pensé qu'il pouvait s'agir d'un co-virus, pouvant compléter l'arsenal du Mamavirus pour infecter l'amibe. L'équipe française a donc nommé ce virus "satellite" Sputnik (les virologistes sont donc de grands bout-en-trains...). L'étude précise du génome de Sputnik apporte son lot de curiosité: il semble que le matériel génétique de ce virus soit un véritable patchwork de gènes de virus spécifiques à différentes branches des organismes vivants (eucaryotes, eubactéries et archées). Pour estimer la virulence de ce nouveau virus, beaucoup plus modeste en taille (50nm pour 1185 kilobases de matériel génétique) par rapport à Mamavirus, les chercheurs ont quantifié la propagation de chaque virus dans l'amibe, ensemble ou séparément. Et là, c'est le choc: Sputnik ne peut se reproduire que si le Mamavirus est présent, et Mamavirus se propage mieux dans l'amibe quand Sputnik y est absent. Quelques expériences en plus et le verdict est donné : Sputnik est bel et bien un virus parasite du Mamavirus: un virophage! Il utilise l'énorme machinerie moléculaire du Mamavirus pour reproduire son génome et construire sa capside, perturbant le déroulement de cette procédure pour le génome et tout le matériel nécessaire au Mamavirus.
Au delà de cette découverte très étrange, les implications de cette étude peuvent être gigantesques en terme de lutte contre certains virus infectant l'humain. Les ennemis de nos ennemis seront-ils nos virus amis?

Références:
Bernard La Scola, Christelle Desnues, Isabelle Pagnier, Catherine Robert, Lina Barrassi, Ghislain Fournous, Michele Merchat, Marie Suzan-Monti, Patrick Forterre, Eugene Koonin & Didier Raoult. The virophage as a unique parasite of the giant mimivirus. Nature DOI:10.1038/nature07218.

Article Funky ou Article pourri ?
54%
46%
1962 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/166