"> 2270-4027
Vas-y clique !
Art

L’art cinétique de Theo Jansen


Animaris RhinocerosAnimaris Rhinoceros


Theo Jansen est un artiste-ingénieur néerlandais qui crée des sculptures dites cinétiques. L'art cinétique a été popularisé dans les années 50 par les travaux d'Alexander Calder et ses fameux mobiles, ou bien encore Jean Tinguely que les parisiens connaissent bien pour avoir participé, avec Niki de Saint Phalle, à la construction de la fontaine Stravinsky.


Fontaine StravinskyFontaine Stravinsky


Comme son nom l'indique, ce courant artistique se fonde sur l’esthétique du mouvement et regroupe nécessairement des artistes aux approches très différentes et employant des techniques très diverses. Sachiko Kodama et ses sculptures en ferrofluides nous donne un exemple particulier de ce que recouvre le concept d'art cinétique.
Pour Theo Jansen, il semble que le mouvement soit synonyme de vie et son œuvre, depuis les années 90, se concentre sur l'élaboration d'une nouvelle forme de vie, des sculptures animées qu'il appelle les animaux des plages (Strandbeesten en Néerlandais ou Animari en latin pour définir un nouveau genre d’espèces animales). Il s'est reclus dans son laboratoire-atelier d'Ypenburg autour duquel on peut reconnaitre les silhouettes de ses dernières créations ou les fossiles d'espèces éteintes (même sur Google-map!).


View Larger Map

Animaris percipiereAnimaris percipiere
 
Animaris modulariusAnimaris modularius
 
Theo Jansen au milieu de ses Strandbeesten

Theo Jansen veut donc rendre ses créations les plus autonomes possibles pour qu'éventuellement elles puissent survivre sans aucune aide extérieure. En essayant de se rapprocher de véritables mécanismes naturels (très naïvement du point de vue d'un évolutionniste, mais on est pas obligé d'être relou à chaque fois que le mot d'évolution est évoqué...), le sculpteur substitue aux éléments les plus simples du vivant, les protéines (je cite hein! c'est pas moi qui aurait dit une conn... pareille), des tubes de plastique jaune qui servent d'isolant électrique aux Pays-Bas. Les assemblages très légers forment des squelettes prêts à être animés par le spectateur et plus récemment, par le vent:
 








La première étape essentielle pour la création des Animarii fut de concevoir un mécanisme capable de les faire avancer sur une plage. Fort de ses connaissances en ingénierie, Theo Jansen a cherché à se rapprocher d'une optimisation naturelle en créant d'abord des modèles virtuels soumis à une sélection in silico. Les modèles les plus performants allaient d'abord être sélectionnés virtuellement avant d'être construits réellement: au final, alors qu'instinctivement il nous semble que des roues soient plus propices à arpenter une plage, c'est un système de pieds qui a été privilégié:
 

Les pieds des animariiLes pieds des Animarii


Puis, pour pallier les aléas météorologiques, les Animarii se sont vus dotés de voiles pour s'animer au grès du vent, puis ces voiles ont été mises en relation avec un système de bouteilles capable de stocker de l'air, lentement comprimé par le mouvement de ces sortes d'ailes et de pistons ressemblant à des pompes à vélo:

Schéma de l'artiste illustrant le système de stockage de l'énergie éolienne d'Animaris PrinciparieSchéma de l'artiste illustrant le système de stockage de l'énergie éolienne d'Animaris Principarie


Les dernières innovations dont ont bénéficié la dernière génération d'Animarii leur permettent même de s'ancrer dans le sable quand une tempête se lève, et de partir dans une direction opposée à la mer, grâce à un ingénieux système capable de sentir la présence de l'eau! Bref, mieux vaut laisser la parole au créateur génial de ses bêtes de sable:
 

 

 

 

 


Si vous en redemandez, voici un spot télévisé commandé par BMW, puis un extrait et une bande annonce d'un documentaire sur l'artiste qui est encore en production.
 

 

 

 

 

 

 

 

 


Si je suis d'ordinaire assez réticent à laisser de côté mon esprit critique quand un artiste aborde de manière bancale des mécanismes évolutifs (et sans vouloir offenser Theo Jansen, il en tient quand même une bonne couche...), j'avoue que je me suis abandonné à contempler, béat, ses fabuleuses créatures, et une envie folle de rejouer au meccano et aux légos me démange depuis...

Edit 2017:
Une nouvelle vidéo illustrant l'évolution des Strandbeest en 2017


Liens:
Le site de l’artiste
Le site du documentaire Stranbeesten d'Alexander Schlichter

Article Funky ou Article pourri ?
63%
37%
5421 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/215