Je n'ai pas le temps de vous écrire des articles complets ces jours-ci, mais rien ne dit que je ne peux pas vous tenir en haleine...
Il y a presque un an de ça, je faisais une promesse hâtive: celle de publier un article sur les mystérieux siphonophores, sommairement décrits dans un billet où je célèbre le fait que j’ai enfin assez de temps pour bloguer (Oh ironie…).
Si je n’ai toujours pas le temps de vous écrire un article à ce sujet, je peux cependant titiller votre curiosité en vous proposant de découvrir une vidéo mystérieuse des vidéastes de talents de Morphologic (qui nous ont souvent ébloui sur SSAFT):



On y découvre une prise de vue macroscopique des mystérieux (et venimeux) tentacules d'une Physalie (Physalia physalis). Les Physalies sont souvent confondues avec des méduses, mais sont pourtant différentes à bien des égards. Il faut pourtant admettre que de prime abord, la confusion est compréhensible:

Physalia physalis, décrit par Lesueur dans son Voyage de découvertes aux terres Australes

A la différence des méduses, les Physalies ne nagent pas, mais sont transportées à la surface des océans par le vent, les marées et les courants, grâce notamment à leur flotteur caractéristique dont la forme particulière leur vaut le nom, en anglais, de Man'o'war, un navire de guerre britannique.

le Victory à la bataille de Trafalgar, entouré de deux Man'o'War français.

On trouve les Physalies à travers tous les océans, dans les zones tropicales et sub-tropicales. Pour creuser le fossé entre la Physalie et les méduses, sachez également que la première n'est pas un unique organisme, mais en fait une colonie d'organismes qui vivent ensemble pour former un groupe fonctionnant comme une unité.  Chaque colonie formant une Physalie comprend 4 différents types de polypes, les zoïdes, servant chacun différentes fonctions permettant la survie et la reproduction de la colonie entière. Intriguant, non?

Par contre, petit avertissement, ce n’est pas parce que je tease, que mon prochain article sera sur les siphonophores… C’est une manière de vous montrer que je n’oublie pas… Se faire attendre, c’est tout un art!

Liens:
Article Morphologic