"> 2270-4027
Vas-y clique !
Science

Galerie de Membres: DirtyBiology - Le Couteausbite

Hep, ça fait longtemps qu'on n'avait pas parlé de…

3oEduKfowowJlkADni

Il faut bien l'avouer, la référence en la matière, c'est certainement la vidéo de Dirtybiology, qui file lentement vers le million de vues:
 



J'ai l'impression que ce qui restera dans l'histoire comme un accomplissement personnel, ce n'est pas l'obtention de mon doctorat, de mon poste de maitre de conférences ou encore mon passage sur les ondes de France Inter… Non ce qui restera c'est ma collaboration pour réaliser une vidéo sur les teubs.

Ce qu'il faut savoir, c'est que, comme l'évolution, la conception de cette vidéo s'est bâtie sur un véritable charnier… Charnier d'idées à jeter car trop hors sujet ou d'idées qui ne s'agençaient pas bien avec les autres (j'avais commencé à en parler ici). Si on en croit certaines idées préliminaires, l'épisode aurait pu être très différent car sur le chemin, nous avons abandonné certains concepts que j'ai tenté de refourgué jusqu'à la fin… tel mon concept de couteau-sbite. Pour comprendre comment est née cette idée, il faut savoir que j'avais très envie de placer deux informations importantes  dans l'épisode. La première, c'est qu'il existe un musée du Phallus en Islande:
 

Musée du Phallus en Islande
Penis de Baleines de Minke
L'autre, c'est que, sachant que nous allions parler de pénis avec de multiples fonctions, nous devrions placer un couteau-suisse à un moment donné pour évoquer cette multitude fonctionnelle. Couteau-Suisse, Couteau à Bites, Couteau-Sbite…. Le concept était (mort)-né.

Du coup, pour amener le concept subtilement, je me suis inspiré du tout premier épisode de Dirtybiology où Léo commence à parler de cartes du monde et d'exploration pour nous amener, sans qu'on s'en rende compte, à nous demander s'y les dragons auraient pu exister. On allait donc commencer, en guise d'introduction, par parler des musées les plus chelous et je me suis mis à écumer le net pour trouver des exemples gratinés comme, le Musée des toilettes

 

 

 

 



Le musée des arts moches:

MOBA
Le Musée des bijoux et décorations en cheveux de Leila:

Leila's Hair Museum
Le Musée du Ramen:

Ramen Museum
Le Musée du Barbelé:

Barbed-wire museum
Mais aussi le musée du kazoo, le musée des colliers pour chien, le musée britannique de la tondeuse à gazonle musée de la carotte, le musée des distributeurs de PEZ, le musée des microbes… Tout ça pour arriver à placer cette phrase:

Dans la vallée suisse d’Ibach, située dans la commune de Schwytz, on peut aussi visiter le musée et l’usine de Victorinox, le célèbre fabriquant de couteaux-suisses.

Musée Victorinox
Là, on s'était dit que ce serait sympa d'illustrer le musée avec quelques belles images et vidéos de couteaux-suisses. Alors, de ma courte vie, j'ai soustrait de nombreuses heures à collecter des infos sur le sujet. J'ai par exemple regardé, en entier, des vidéos sur la fabrication des couteaux-suisses:
 



Et puis je me suis posé des questions existentielles comme: c'est quoi le plus gros couteau-suisse? Et comme je suis pas salaud, je partage mes découvertes avec vous: il s'agit du Wenger Giant 16999 qui mesure 22,22 cm, pèse près d’un kilo et qui propose 87 ‘lames’ pour 141 fonctions:

Wenger Giant 16999
Wenger Giant 16999
Wenger Giant 16999
J'ai même découvert une vidéo d'unboxing de ce couteau-suisse géant:
 



Et un spot publicitaire (aux allures de Sound of Noise):
 



Mais à vrai dire, le couteau suisse historique le plus badass n’est même pas un couteau suisse:

Couteau Multifonction John S Holler
Construit par John S. Holler en 1880 et conservé au musée Smithsonian de l'Histoire Américaine, il mesure environ 25 cm de long et comprend 100 lames dont une scie, deux dagues, des ciseaux, une tarière, un tire-bouchon, une lancette, un couteau à beurre, un rasoir, une fourchette à fromage, un coupe-cigare, un diapason, un stylo, un miroir et un révolver calibre 0.22...


Couteau Multifonction John S Holler (2)
Couteau Multifonction John S Holler (3)
Couteau Multifonction John S Holler (4)
Couteau Multifonction John S Holler (6)
Seule ombre au tableau, il lui manque un décapsuleur, lacune explicable par l’invention des capsules en 1892. Mais, bon c’est compensé par la présence d’un compartiment secret avec un mini couteau crucifix pour buter des vampires!

Couteau Multifonction John S Holler (5)


De là, Leo aurait fait le parallèle entre les multiples fonctions des couteaux-suisse et celle des pénis, comme les pénis conservés au musée phallologique islandais. Et Bing: on avait notre introduction subtile sur les pénis multifonctions…
Même aujourd'hui, près d'un an après sa diffusion, l'abandon de cette introduction pour l'épisode me laisse une plaie béante. En témoigne ma fascination tenace pour les couteaux multifonctions. Tenez par exemple, je me suis esbaudi récemment à la découverte d'un outil multifonction de la Rome Antique datant du 3ème siècle après JC:

 

outil multifonction de la Rome Antique


Décrit pour la première fois en 1988 par David Sherlock (sans mentir!), cet outil pliable de 15 cm de long comprend une fourchette à 3 pics, une spatule, une pointe, une lame d'argent (oxydée et abimée, en haut sur l'image ci-dessus) et un cure-dent:

outil multifonction de la Rome Antique (4)
outil multifonction de la Rome Antique (2)
outil multifonction de la Rome Antique (3)
David Sherlock est en fait un spécialiste des couverts pliables de la Rome Antique (sans mentir, sérieux!!), ayant déjà décrit en 1976 d'autres outils similaires comme ces cuillères pliables :

Cuillère romaine pliable
Cuillère romaine pliable
Cuillère romaine pliable
Cuillère romaine pliable

Cuillère romaine pliable 
Ses minutieuses observations ont ainsi permis de se rendre compte que la plupart devait accueillir des lames, perdues depuis, en faisant d'elles de fait, de véritables outils multifonctions. Comme quoi les romains étaient suisses sans le savoir! Mais du coup, s'agit-il là des plus vieux outils multifonctions de l'humanité? Bon ben foutu pour foutu, allons donc faire des recherches sur le sujet, même si elles n'atterriront pas dans cet épisode…

Il s'avère qu'une controverse auréole l'utilisation des bifaces de pierre de l'époque Acheuléenne (1,7 million d'années à 300000 ans avant notre ère):

Bifaces de Saint Acheul
Alors que nombreux sont ceux qui considèrent qu'il s'agit de simples outils de boucherie, certains y voient cependant l'ancêtre le plus précoce du couteau-suisse, le biface ayant pu servir à creuser, couper, gratter, percer, marteler, etc. Certains estiment même qu'il s'agit aussi d'un nucléus, c'est à dire la base de l'industrie lithique, le biface ayant pu être brisé selon des lignes de fractures stéréotypiques pour obtenir des éclats de pierre faisant office de lames, lamelles, d'aiguilles et autres petits outils. La plupart de ces hypothèses sont de simples conjectures mais d'autres proviennent d'études de tracéologie, qui a pour but de déterminer la fonction des outils par l'étude des traces produites lors de leur utilisation, notamment grâce à l'examen sous microscopie électronique des stigmates d'usure sur les outils préhistoriques.

Cependant, une récente et originale collaboration entre des archéologues et des designers apporte une nouvelle voie vers l'éclaircissement de ces fonctions ancestrales des bifaces. Le studio de design Amidov s'est ainsi associé au Dr. Leore Grosman pour réaliser des scans précis et tridimensionnels de bifaces préhistoriques:
  BC-AD, Studio Amidov
Cela leur a ensuite permis de créer des structures adaptables aux bifaces pour les utiliser selon les fonctions putatives établies par les archéologues:

BC-AD, Studio Amidov(2)
La première tentative fut simplement de tremper la base des bifaces dans du latex pour en permettre une utilisation sans danger:

BC-AD, Studio Amidov(4)
BC-AD, Studio Amidov(3)
Puis, impression 3D aidant, tout une gamme de structures ajustables aux bifaces fut produite, liant le 21ème siècle aux prémices de l’humanité et permettant d’utiliser aujourd’hui des bifaces couteaux:

Man Made, Studio Amidov (2)
Man Made, Studio Amidov (3)
… avec même des bifaces à porter à la ceinture:

Man Made, Studio Amidov (4)
Man Made, Studio Amidov (6)
Des bifaces hachettes:

Man Made, Studio Amidov (5)
… ou hâche à deux mains:

Man Made, Studio Amidov (9)
Des bifaces lances:

Man Made, Studio Amidov (7)
Et ce que j’interprète être des bifaces découpe-pizza, mais je suis pas sûr… 


Man Made, Studio Amidov (10)
Man Made, Studio Amidov (11)
On peut aussi rester dubitatif face au dernier type d’ajustement, permettant juste d’exposer son biface, sur un présentoir:

Man Made, Studio Amidov (8)
Mais il s’agit là de l’illustration d’une véritable hypothèse fonctionnelle des bifaces, indépendamment formulée par Marek Kohn et Steven Mithen puis étoffée par Geoffrey Miller,  qui voudrait que la confection minutieuse de bifaces constitue une prouesse esthétique suffisante pour influer sur le choix de partenaire sexuel. A l’instar des nids réalisés par l’oiseau jardinier mâle, les hommes auraient séduit les femmes en exposant leurs bifaces:

Nid de l'oiseau jardinier(2)
Nid de l'oiseau jardinier(3)
Les arguments avancés pour soutenir cette hypothèse seraient l’existence incroyablement longue de cette industrie des bifaces (près d’un million d’années) et l’usure inexistante de nombreux spécimens rencontrés. Vous me voyez autant convaincu de cette hypothèse que de celle de la supériorité cutesque des canards sur les lapins, mais bon, je ne pouvais éviter d’évoquer cette idée saugrenue… Et puis sans s’en douter, on en vient à une des fonctions que peut briguer un pénis chez certaines espèces, comme les tortues qui l’utilisent comme signal de dominance pour ses congénères:

Penis Tortue
Transition toute trouvée pour conclure ce billet improbable en essayant de se rendre compte de ce à quoi aurait pu ressembler le couteau-sbite si on y avait inclus toutes les fonctions de pénis évoquées par Léo: hormis déposer le sperme (à l’aide d’une pompe ou d’une gouttière), un pénis peut servir à trouver l'entrée, boucher, nettoyer, s'accrocher, mutiler, stimuler, transpercer et même jouer de la musique. L’outil multi-fonction ressemblerait donc à ça:


Couteau-sbite1
Vous vous demandez ce à quoi ça pourrait ressembler en plus… organique? Vous avez tort…

Couteau-sbite2

 


Liens:
Article La Boite Verte (Outil multifonction de la Rome Antique, Ancêtre du Couteau Suisse)
Article Gizmodo
Article Dailymail
Article Neatorama
Article The Atlantic
Article The Register
Article Sweet Random Science

Références:
Haten, N. "The Reliability of Microscopic Use-Wear Analysis on Monterey Chert Tools." SCA Proceedings 24 (2010): 1-6. -(pdf)
Miller, Geoffrey (2001). The Mating Mind: How sexual choice shaped the evolution of human nature. London: Vintage. pp. 288–291. ISBN 978-0-09-928824-4.
Mithen, Steven (2005). The Singing Neanderthals. London: Weidenfeld & Nicolson. pp. 188–191.
Richardson E., L. Grosman, U. Smilansky and M. Werman. 2013. Computer analysis of 3d-scanned lithic artifacts. In: Archaeology in the Digital Era. Eds.
Sherlock 1976: D. Sherlock, Roman folding spoons. London and Middlesex Archaeological Society Trans. 27, 1976, 250-255 (pdf)
Sherlock 1988: D. Sherlock, A combination Roman eating implement. Antiquaries Journal 1988, 310-311, pl. xlix

 

Article Funky ou Article pourri ?
73%
27%
3885 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/2391