"> 2270-4027
Vas-y clique !
The Domestication Show

Chat Science

Chat Science
(Article publié à l'occasion de Lyon Science 2016)



Il y a un an, pour Lyon Science 2015, j'étais venu parler de… Lions. Dans un même élan d'originalité, cette année, pour Lyon Science 2016, je vais vous parler de… Chats.
Je sais, je sais, on a l'impression que tout le monde en a déjà parlé des chats...
Entre Bruce d'E-penser qui nous apprend que la raison pour laquelle internet est le royaume de chats a éventuellement pour origine le parasite Toxoplasma gondii.

Entre Patrick d'Axolot qui nous dresse une liste de chats aux histoires les plus improbables

Viviane de Scilabus qui nous expose la science du ronronnement du chat

Dr Nozman qui nous raconte entre autre ce qui se passerait si on coupait les moustaches d'un chat

Léo de Dirtybiology qui nous montre que le pénis des chats est bardé d'épines

Même mon collègue Vran qui sur mon propre blog nous explique la science des lapements de chats:

Lappement de Chat
Reste-t-il simplement quelque chose d'original à raconter sur les chats? Mon pari, c'est de vous faire découvrir lors de cette présentation au moins un aspect des chats que vous ne connaissiez pas.

Alors si j'ai l'air confiant là tout de suite, c'est qu'en fait, j'ai une carte joker pour cette présentation: je ne vais pas vous parler de ce qu'on sait sur les chats, mais de ce qu'on ne sait pas. Je ne parlerai pas de Science établie sur nos félins domestiques, mais de Science qui reste à faire!
Bref, on va quitter le monde rigoureux des faits scientifiques pour pénétrer le monde chancelant mais merveilleux des conjectures car je vais vous présenter deux hypothèses de mon cru sur les chats. Deux hypothèses pour lesquelles très peu de données scientifiques sont disponibles mais qui devraient avoir le mérite de nous faire réfléchir sur ce qu'est véritablement un chat.
Car a priori, un chat c'est quoi? De notre propre expérience (dont l'essentiel se réalise en surfant internet) c'est alternativement (voire simultanément) un être mignon…

Chat mignon … con…

Chat con
… ou chiant…

Chat chiant
Mais à bien y regarder, les chats sont de fantastiques prétextes pour disséquer les mécanismes de l'évolution, notamment en révélant ce qui se passe lors de la domestication d'une espèce. Parce que la domestication, c'est grosso modo ce qu'il se passe avec de l'évolution normale sauf que ce n'est pas la nature qui est au commande mais… des humains. Et autant dire que les résultats sont parfois particulièrement chelous. Comme témoin, le chihuahua:

Chihuahua, ou les méfaits de la domestication
Pour faire un résumé terriblement simpliste, l'évolution tourne autour de trois concepts clés: variation, transmission et sélection. On part de variations qui existent entre individus, variations qui sont transmises aux générations suivantes selon les lois de l'hérédité… si hérédité il y a, c'est à dire si l'individu survit, se reproduit (ce qui revient à être passé à travers le tamis de la sélection naturelle)
Mais ce qui se transmet héréditairement de générations en générations, ce ne sont pas seulement des variations. Tout n'est pas modifié quand on se reproduit et deux chats ne vont pas donner soudainement un poireau. Ce qu'on obtient c'est généralement un chat qui ressemble à ses parents. Du coup, l'essentiel des caractères de ce nouveau chat reste à l'état ancestral. Et malgré la succession des générations, certains caractères restent inaltérés et révèlent le passé des espèces. Il peut s'agir de caractères morphologiques mais aussi de caractères comportementaux : des instincts ancestraux.
Ce qui m'amène à ma première hypothèse audacieuse :

Les chats domestiques ont conservé des capacités ancestrales de mimétisme agressif

Alors je sais ce que vous vous dites: c'est tout aussi capillotracté qu'imbitable.
En fait, ça part d'une observation toute simple: qu'est-ce que c'est que ce couinement ridicule.

Un chat qui couine comme une souris, c'est un peu paradoxal non? Une nouvelle preuve de la débilité des chats?

Couinement de chat

Et bien peut-être pas. En effet, il y a quand même un constat qu'on peut réaliser ici : c'est que les chats ne font ce genre de bruits bizarres quasiment que quand ils regardent des oiseaux ou scrutent des insectes au loin. Mon hypothèse, c'est que les chats imitent les oiseaux pour tenter de les leurrer de sorte qu'ils s'approchent et soient plus faciles à attaquer. Ca relèverait donc du domaine du mimétisme agressif utilisé pour la prédation. C'est un type de stratégie exploité par différentes espèces comme les baudroies des abysses qui utilisent un leurre lumineux…
 Mimétisme agressif chez la baudroie des abysses
… ou des vipères de la mort qui attirent leur proie avec l'extrémité de leur queue :

Mimétisme agressif chez la vipère de la mort
L'hypothèse d'un chat qui imiterait les piafs est saugrenue, je ne vous le cache pas. Et il existe d'ailleurs d'autres explications de ce comportement étrange: réponse à un pic d'adrénaline, vocalisation de la frustration, anticipation de la capture, etc.

Cependant deux récentes études me font penser que cette hypothèse n'est pas sans fondements. Viviane de Scilabus nous parlait d'une première étude qui révélait que les chats qui veulent nous solliciter sont capables d'intégrer dans leur ronronnement des composantes aigues qui sont dans le même intervalle de fréquence que le cri d'un bébé humain. Il s'avère que ce ronronnement spécial est très efficace pour attirer l'attention des maitres: pas mal comme manipulation !

Ronron de sollicitation contre ronron normal, McComb et al., 2009
La deuxième étude est une observation dans la nature de mimétisme agressif chez d'autres félidés que les chats domestiques: une équipe brésilienne a ainsi rapporté ses observations d'un margay, un félin amazonien, imitant les cris de tamarins bicolores pour les attirer près du sol.

MargayTamarin bicolore
Interrogées, les populations locales affirment également avoir été témoin de ce genre de stratégie de chasse chez le Puma, le Jaguar ou l'Ocelot.

Si cette capacité d'imitation est déjà présente dans le ronronnement du chat domestique et si différents félins utilisent cette technique pour chasser, se pourrait-il que du fond des âges, les petits piaillements de nos mignons minous trahissent leur instinct de chasseur imitateur?

Certes on est des bons scientifiques rigoureux et on ne devrait pas s'arrêter là. Mais comme on n'a le droit qu'à quinze minutes et que c'est un peu short pour pondre une thèse…
C'est parti pour la deuxième hypothèse tirée de mon cul…

La présentation anale est un caractère néoténique destiné à l'amélioration du microbiome des chats

Après avoir vu des caractères ancestraux qui restent quasi intacts au cours de l'évolution des chats, cette nouvelle hypothèse va nous permettre d'explorer au contraire des caractéristiques qui ont changé au cours de la domestication des chats. Et bien souvent les changements qui accompagnent la domestication d'une espèce empruntent le mécanisme évolutif de la néoténie. La néoténie, qu'est-ce que c'est? C'est un cas particulier de l'hétérochronie c'est-à-dire de ralentissement ou d'absence d'acquisition de caractères adultes chez une espèce. Du coup, l'espèce affectée conserve des caractères à l'état juvénile.

La néoténie peut concerner des caractères morphologiques comme par exemple chez l'axolotl, un amphibien du groupe des salamandres qui n'a pas besoin de se métamorphoser pour se reproduire, et garde donc des caractères larvaires comme par exemples ses branchies.

Axolotl
Certains voient même de la néoténie chez les humains, comme le zoologiste Adolf Naef qui compare en 1926 l'apparence des humains actuels avec des chimpanzés juvéniles:

Chimpanzé juvénile, Adolf Naef 1926Chimpanzé, Adolf Naef 1926

La néoténie a surtout eu son heure de gloire avec les travaux du biologiste russe Dmitry Belyaev qui a révélé son pouvoir dans sa célèbre expérience de domestication de Renards Sibériens. Il a exploité une population de renards sauvages qu'il a domestiqués en moins de 35 générations. Pendant ce processus, il n'a utilisé qu'un critère de sélection pour choisir les individus qu'il laissait se reproduire ensemble : l'absence d'agressivité. Il a ainsi non seulement obtenu une population moins agressive mais également présentant de nombreuses caractéristiques juvéniles conservées chez l'adulte: des oreilles tombantes, une queue courte et recourbée… brefs tous les ingrédients nécessaires pour faire des renards Kawaï:

Dmitry BelyaevRenards de Belyaev200382817644_646
Dans cette expérience c'était facile d'identifier le mécanisme néoténique parce que justement on a documenté tout le processus évolutif de générations en générations: on a constaté l'évolution en train de se faire.
Mais c'est beaucoup plus hasardeux de prouver l'existence de caractères néoténiques quand on reconstitue ce qui s'est passé uniquement en comparant le comportement d'espèces actuelles. Il existe pas mal d'hypothèses de caractères comportementaux néoténiques pour les chats.
Par exemple saviez-vous qu'on peut désactiver un chat en lui pinçant le cou?

Pour certains, cette technique qu'on appelle la clipnose serait un comportement néoténique car, pour bringuebaler sa marmaille qui ne peut pas se déplacer toute seule, les mamans chats les attrapent par la peau du cou, et les chatons réagissent à ce pincement en s'immobilisant en petites boules la queue rentrées entre les jambes :

Maman chat porte chaton

Nous, humains, avons un réflexe similaire les premiers mois suivant la naissance: le réflexe de préhension qui probablement facilitait notre transport par nos mamans arboricoles:

Si les chats adultes s'immobilisent au moment où on leur pince le cou, est-ce que c'est un cas de néoténie? Ben c'est compliqué… D'une part, la technique marche si on pince ailleurs sur le dos:

Clipnose Chat
Et d'ailleurs ça marche pareil chez certains gros mammifères comme les vaches:

Clipnose chez la vache
Et enfin ce reflexe est également exploité par des félins mâles au moment de la reproduction, que ce soit pour le chat domestique ou des fauves un poil plus costaud:

Clipnose sexuelle chez les lions
Toutes ces informations compliquent l'interprétation de la clipnose chez les chats domestiques.

Autre exemple: le patounage des chats.

Patounage des chats
Les propriétaires des chats en ont souvent fait l'expérience: les chats patounent souvent en ronronnant sur diverses surfaces: canapés, couettes, genoux…qu'ils n'hésitent pas à massacrer passionnément avec leurs griffes…
Encore une fois, certains voient ici un comportement néoténique car  les chatons sollicitent les montées de lait de leur mère à l'aide de petits mouvements de leurs pattes. Chez le chat adulte, le comportement se prolongerait, sans association avec des tétons, mais juste avec le bien être.

Mais bien entendu d'autres explications conflictuelles existent comme par exemple l'hypothèse que ce comportement chez l'adulte soit un réflexe ancestral pour préparer le terrain sur lequel il va dormir, les chats sauvages des forêts réalisant des mouvements similaires pour aplatir les feuilles de leur nid. D'autres pensent qu'il s'agit d'une manière de marquer son territoire sachant que les coussinets des pattes avant des chats sont associés à des glandes à phéromones. D'ailleurs y'a pas que les chats qui font ça, même les lions patounent:

Vous avez compris, les hypothèses de néoténie, c'est super difficile à prouver. Alors autant en rajouter une dans le lot, non?
La mienne tente d'expliquer ce comportement bien étrange et un poil perturbant: pourquoi, mais pourquoi, les chats nous montrent-ils si fièrement leur anus?

Présentation anale
En quoi ceci pourrait être un caractère néoténique? Pour répondre à une telle question, oubliez tout de suite le côté kawai car tout n'est pas mignon chez le chaton. En effet, la présentation anale est commune chez les bébés minous qui exhibent leur anus vers leur maman, afin qu'elle le lèche pour stimuler la défécation, ou bien nettoyer l'anus juste après…
Et donc si on suit cette logique, le message qu'on devrait comprendre face à cette présentation anale, c'est... "lèche-moi l'anus"?

lèche moi l'anus
Je sens que vous voulez des hypothèses alternatives, non?
Il y en a, bien entendu: il pourrait aussi s'agir d'une recherche de stimulation sexuelle… Ou bien, l'anus de chat étant aussi bardé de glandes à phéromones, cette présentation permettrait tout simplement de se reconnaitre entre copains! C'est pas give me five mais renifle moi le fion!

Présentation anale chez les chats
Mais on peut aller plus loin dans mon hypothèse. Mon imagination scatologique n'a pas de limite! Perso, quand je vois un chat présenter son anus, je pense à cette vidéo qui m'a marqué, d'un éléphanteau goûtant le contenu rectal de sa mère à l'aide de sa trompe:

Et figurez-vous que c'est loin d'être un comportement aberrant. En réalisant cette collecte, l'éléphanteau peut ensemencer ses intestins de bactéries maternelles qui vont l'aider à digérer correctement ses aliments. C'est ce qu'on appelle de la transplantation fécale, et il peut s'agir d'un comportement salutaire, car sans ces bactéries, ils ne pourraient pas puiser les nutriments essentiels de leur alimentation!
Chez les éléphants, cette transplantation va de l'anus de la mère vers la bouche de l'éléphanteau. Mais pourquoi pas envisager que chez les chats, cette transplantation se fait de la bouche de la mère vers l'anus du chaton? Finalement, c'est un tube, et pour réaliser cette inoculation, peu importe l'orifice choisi…

Pour conclure, n'oublions pas que, aussi pertinentes, logiques voire cools, qu'elles puissent paraitre, toutes ces hypothèses sont des conjectures. Un long travail de recherches scientifiques, de tests préliminaires et d'expérimentations en laboratoire est nécessaire pour les valider ou malheureusement les réfuter. Perso, je trouverais ça très triste de devoir abandonner ces magnifiques hypothèse mais ça fait partie de la beauté de la science. Imaginer des trucs what the fuck, se casser la tête pour savoir si c'est pas des conneries et, quoi qu'il arrive, continuer à se poser des questions. Je laisse le soin à qui voudra de tester tout ça, moi je suis juste trop content d'avoir pu présenter aujourd'hui ces hypothèses bien barrées et dégueus! 


Liens:
Couinements de chats
Article The Daily Cat
Article Cat Behavior Associates

Ronronnement manipulateur
Article Why Evolution is True

Mimétisme agressif chez les Margays
Article Stochastic Scientist
Article Felids
Article Royle Safaris
Article LiveScience
Article Discovery
Article Science Daily
Article e360
Article Catster
Article Animal Planet
Article Softpedia News
Article WCS
Article Mongabay
Article Laelaps
Article Scienceagogo

Néoténie chez les humains
Site de Steven M. Carr (1 et 2)

Clipnose
La Transe des Canards

Réflexe de Préhension
Article Why Evolution Is True

Le Patounage
Vidéo SciShow
Article LiveScience

Présentation anale chez les chats
Article Best Cat Art
Article Ask the Cat Doctor
Article Cat Health

Gifs de chats illustrés d'Adam Ellis

Références:
Belyaev, D. K. (1979). The Wilhelmine E. Key 1978 invitational lecture. Destabilizing selection as a factor in domestication. J Hered, 70(5), 301-308.
de Oliveira Calleia, F., Rohe, F., & Gordo, M. (2009). Hunting Strategy of the Margay (Leopardus wiedii) to Attract the Wild Pied Tamarin (Saguinus bicolor). Neotropical Primates, 16(1), 32-34. doi: 10.1896/044.016.0107
McComb, K., Taylor, A. M., Wilson, C., & Charlton, B. D. (2009). The cry embedded within the purr. Curr Biol, 19(13), R507-508. doi: 10.1016/j.cub.2009.05.033
Pozza, M. E., Stella, J. L., Chappuis-Gagnon, A. C., Wagner, S. O., & Buffington, C. A. (2008). Pinch-induced behavioral inhibition ('clipnosis') in domestic cats. J Feline Med Surg, 10(1), 82-87. doi: 10.1016/j.jfms.2007.10.008
Trut, L. (1999). Early Canid Domestication: The Farm-Fox Experiment. American Scientist, 87(2). doi: 10.1511/1999.2.160

 

Article Funky ou Article pourri ?
75%
25%
2514 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/2407