Sur #laTAC - Libre Arbitre et Bosses de Ski

 


Le comportement des matériaux



Le libre-arbitre existe-t-il ?
« Le libre arbitre existe-t-il ? » C’est la question que s’est posée il y a quelque temps David Louapre sur son blog Science Etonnante et qui a fait affluer un torrent de commentaires rassemblant des opinions très diverses sur le sujet. David Louapre évoque une série d’expériences de neurosciences qui jettent un doute sur notre libre-arbitre. Il y a par exemple une expérience de Benjamin Libet en 1983 où l’on demande à un sujet d’appuyer sur un bouton en notant le moment de sa décision et qui constate qu’on a l’impression de décider d’appuyer à un certain moment, mais qu’en fait notre cerveau a déjà réalisé cette décision depuis presque une demi-seconde. Cette expérience est perfectionnée en 2008 grâce à l’IRM et montre qu’une activité cérébrale préparatoire peut exister 7 à 10 secondes avant une action. Une des conclusions de ces expériences peut être que la conscience d’une décision est un phénomène qui se construit au cours du processus de décision et pas à son origine.

Le libre-arbitre n’existe pas
De son côté, Alexis Mandre sur son blog Homo Fabulus vient de publier un article intitulé « le libre-arbitre n'existe pas ! ». Alexis Mandre avance en effet que l’inexistence du libre-arbitre n’a pas besoin d’être prouvée empiriquement puisque sa preuve peut être faite juste en raisonnant. A sa rescousse viennent des considérations de philosophes actuels et de la Grèce antique. Mais il finit par une dernière question : Si le libre-arbitre est une illusion et que chacune de nos actions est déterminée par des processus cognitifs inconscients en réponse à des stimuli externes, pourquoi nos cerveaux s’embêteraient-ils à nous faire penser autrement ? Alors à l’heure où l’un des projets financés par l’administration Obama est la réalisation de la cartographie du cerveau humain, espérons que nous pourrons avoir des éléments de réponse au phénomène mystérieux de la conscience.

Piste de bosses
Beaucoup profitent déjà ou bientôt des vacances de Février et vont se diriger vers les pistes de stations de ski. Mais alors que la plupart vont se demander si la neige est bonne, Karim Madjer du blog Sweet Random Science se pose la question suivante : "Y a-t-il une loi mathématique qui explique la distribution régulière des bosses créées par le passage des skieurs sur un champ de neige vierge ? " Si sa question est originale, sa réponse est tout simplement passionnante ! On y apprend que si sur une piste vierge, l'apparition des premières bosses est un phénomène chaotique, il y a de fortes chances qu’un motif régulier émerge tout de même, dépendant de l’angle de la pente et de la vitesse des skieurs. Encore plus surprenant, saviez-vous que ces bosses remontent les pistes au cours du temps ?


Karim nous apprend que les bosses se comportent comme des ondes dynamiques qui progressent vers le haut de la pente à la vitesse vertigineuse de 8 cm par jour, et nous explique que cela est dû au fait qu’en freinant, le skieur racle la neige sur la partie basse de la bosse située en amont et l'expulse sur la partie haute de celle située en aval. De quoi réfléchir à la mécanique des fluides… tout en dévalant les pistes noires !


Emission à réécouter ici

Spread the Funk

Article Funky ou Article pourri ?
17%
83%
814 vote(s)

Commentaires

1. Le mardi, février 26 2013, 09:34 par Kenobib

Bonjour, ce premier article fait réfléchir...
En quoi la prise de décision avant la conscience de notre prise de décision change t'elle quoi que ce soit à notre libre arbitre ?
Ce que je veux dire, c'est que c'est toujours nous (notre cerveau) qui prenons une décision à partir de notre expérience / connaissance / ressenti etc. et pas seulement en fonction des circonstances de l'action (qui vont être un déclencheur peut être, mais qui ne nous obligent pas à faire ou ne pas faire).
C'est juste une petite remarque... peut être réfléchie et pensée, déjà, alors que je lisais l'article en question ;) .
Bonne continuation.

2. Le mercredi, février 27 2013, 11:41 par DrAg0r

Totalement d'accord avec le commentaire de Kenobib.

J'ajouterais que l'étude possède un biais énorme :

La décision à prendre par les personnes testées n'a ni importance, ni incidence sur le futur. Et elle doit être prise dans un délais relatif assez court.

Rien de comparable avec des décisions qui prennent parfois plusieurs semaines, mois, voire même des années de réflexions.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/index.php?trackback/694

Fil des commentaires de ce billet