"> 2270-4027
Vas-y clique !
Dansez Maintenant

[Dansez Maintenant!] La danse des voiles


xWJBLB
Entamons cette nouvelle rubrique sur la danse en allant aux sources de la danse moderne grâce au portrait d'une de ses pionnières: Loie Fuller.

Loie Fuller
Née Marie Louise Fuller en Amérique en 1862, elle entame très tôt une carrière d'actrice puis de danseuse dans des cabarets et des cirques. Marie Louise n'est pas une danseuse classique, et n'a suivi à proprement dit aucune formation pour danser. C'est donc probablement inspirée par les cancans qu'elle pratique lors de ses spectacles burlesques que Marie Louise crée une nouvelle danse en 1891: la danse serpentine. Vêtue de très amples costumes de soie et munie de tiges de bois ou d'aluminium, elle virevolte sur scène, dans un tourbillon de tissu qui amplifie et fluidifie ses mouvements.

Loie Fuller
Loie_Fuller_cph.3b32532
Loie_Fuller_in_art_nouveau_pose_cph.3b10785 
Le succès est immédiat et la danse serpentine est imitée par de nombreuses danseuses. Fuller innove encore plus en ajoutant à ses spectacles de nombreux effets lumineux en employant une technologie assez récente: des éclairages électriques couplés à des filtres de couleurs. Les tissus transparents reflètent alors les teintes alternées, ajoutant les métamorphoses chromatiques à la fluidité des mouvements.
C'est probablement ces effets de lumière qui intéressèrent particulièrement les tous premiers cinéastes, comme William Disckson qui filma la danseuse Annabelle réalisant une imitation de la danse Serpentine. Ces films, produits par Edison, sont les tous premiers films colorisés, technique permettant justement de révéler ces jeux de couleurs.



Après avoir remporté un franc succès aux Etats-Unis, Fuller décide de s'installer à Paris où elle est engagée aux Folies-Bergère et prend alors le nom de Loïe Fuller:
Loïe Fuller, Folies Bergère
Loïe Fuller, Folies Bergère
Son succès parisien est sans équivoque et sa danse serpentine inspire une nouvelle fois les cinéastes, et notamment les frères Lumière qui immortalisent sa danse dans ce film colorisé de 1897:


Elle sera également la muse du réalisateur Segundo de Chomon (considéré comme le rival de Georges Méliès) qui réalisera plusieurs films pour Pathé où Loïe Fuller incarne des créatures magiques:






Dans son "Histoire de la danse à travers les âges", Félicien Menu de Menil (qu'on va appeler Fifi) décrit la danse de Loïe Fuller comme suit:

Quel que soit le nom que l'on donne à ce troublant  travail, on ne peut s'empêcher d'être, à la fin, surpris et  charmé par les miroitements de ces draperies ondulantes dont la nuance se mue en teintes magiques, en incandescences fougueuses. On se sent transporté subitement dans les régions les plus étranges du songe, devant ce corps gracieux de femme qui apparaît dans une clarté bleuâtre, s'affirme à peine, immatériel dans les enroulements des tissus multicolores, se perd en des ébrouements de flamme, en des fulgurances de lumières, fugitives et brillantes lueurs que strient des éclairs et que paillètent des étincelles. Si les procédés de la danseuse sont toujours les mêmes, les jeux de lumière varient à l'infini. Il y a dans ces apparitions surprenantes quelque chose de satanique et de démoniaque, mais d'un satanisme doux, d'une démonialité poétique et suggestive, qui entraîne dans les sentiers étoiles et lumineux des rêves haschischiens ; et on ne peut s'empêcher d'être emporté dans un monde irréel par la danse noire aux reflets diaboliques, aux coloris intenses, et par celle où la danseuse et ses voiles légers se transforment tout à coup en un grand lys bizarre, qui tournoie un instant sous les clartés crues, se détache sur le fond d'ombre', et s'abat brusquement dans la grande lumière comme ces cauchemars oppressants qui se dispersent et fuient rapidement aux premiers feux du jour.
Et que faut-il pour cela ? quelques voiles habilement agités, quelques jets de flamme électrique savamment dirigés. Mais n'en est-il pas ainsi de nos rêves dont le charme nous transporte et qui se réduisent à rien dès qu'on veut les analyser?

C'était très beau Fifi, merci!
L'impact des danses de Loïe Fuller aura aussi marqué les chorégraphes et ainsi particulièrement inspiré Isadora Duncan et Martha Graham. Mais on retrouve également l'influence de Loïe Fuller sur des peintres comme Toulouse Lautrec:

Loïe Fuller, Toulouse Lautrec
Loïe Fuller, Toulouse Lautrec

 

Ce qu'il y a de fascinant, c'est que les artistes inspirés provenaient de domaines et mouvements totalement différents: du symbolisme à l'art nouveau, des sculpteurs aux poètes ou encore même aux compositeurs… Son art était libre et démocratique et Loïe Fuller comptait de nombreux amis et admirateurs, notamment dans le monde scientifique. Elle connaissait ainsi l’astronome Camille Flammarion (elle fut même membre de la société d'astronomie) et sollicita même Pierre et Marie Curie pour qu'ils l'aident à confectionner un costume phosphorescent à base du radium qu'ils venaient de découvrir. (Pour en savoir plus sur Marie Curie et la découverte du Radium, ainsi que les nombreux produits de la vie quotidienne enrichi au radium qui ont succédé à sa découverte, je vous invite à écouter les deux émissions d'Irène de Podcast Science sur le sujet, en cliquant sur l'awesome gif ci-dessous)

1524467688828078253
Les époux Curie refusèrent, mais Loïe Fuller trouva un autre moyen d'obtenir sa robe phosphorescente et put monter ensuite un spectacle intitulé la danse du radium. C'était une autre époque quand même…
Allez, tournons la page Loïe Fuller…

Loïe Fuller

 

… car "Dansez Maintenant!", c'est une rubrique qui va me permettre, au delà d'une présentation de chorégraphes célèbres, de réaliser des comparaisons capillotractées entre les différents types de danses et leurs représentations dans le monde animal et au delà.
Du coup, découvrons des animaux réalisant une danse du voile! Je sais pas vous, mais j'ai personnellement immédiatement pensé à Fantasia et ses poissons voilés, sur la Danse Arabe de Tchaikovsky:

Oui, chuis plus tout jeune, et alors! Toujours est-il que je nous ai trouvé un premier animal dont la locomotion sollicite des voiles, prolongeant ici les nageoires de ces poissons.  On dirait une variété de poisson rouge, mais il pourrait également s'agir d'une autre espèce de poisson domestiquée: Betta splendens, aussi connu sous le nom de Combattant. Chez cette espèce, les mâles sont particulièrement agressifs et territoriaux, capables de s'engager dans des affrontements mortels, et ont du coup souvent été employés dans des combats de poissons en Asie! (J'veux dire, y'a des combats de coqs, alors des combats de poissons, why not! Je ne serais pas non plus surpris d'apprendre l'existence de combats de limaces ou de Chinchillas).
Leur domestication remonte à plus de 6 siècles en Asie, et a été introduite en Europe seulement à partir du XIXème siècle. Cela a cependant laissé assez de temps pour obtenir des myriades de variétés de Combattants aux couleurs, formes et voiles différents. Le photographe Thaïlandais Visarute Angkatavanich est un aquariophile passionné par ces poissons et réalise des portraits particulièrement poétiques de cette poiscaille (qui lui vaudra donc un billet Strange and Funky Animal Photographer très prochainement):
Betta splendens, Visarute AngkatanavichBetta splendens, Visarute AngkatanavichBetta splendens, Visarute Angkatanavich
Y'a carrément un air de ressemblance entre les voiles de soie de Loie Fuller et les nageoires interminables de ces Betta. Si vous avez par contre du mal à imaginer une utilité de ces structures pour la survie de ces animaux, sachez que dans le cas des Combattants, les variétés sauvages ne possèdent pas de si longs voiles, qui ont donc été artificiellement sélectionnés par leurs éleveurs.

Mais alors, est-ce qu'on ne peut pas trouver des voilures d'animaux sauvages? Mais si bien sûr! Et ces voiles peuvent être portés par des animaux très différents, mais surtout ultimement Strange et Funky! Vous ne me croyez pas? Et si je vous présentais ce poisson qui utilise des voiles associés à sa mâchoire pour intimider son rival ou un intrus:

giphy

 

 



 

 

Il s'agit de la blennie du pacifique (Neoclinus Blanchardi), un poisson pouvant atteindre 30cm de long et qui d'ordinaire passe son temps dissimulé dans des tuyaux, des bouteilles, des coquilles de gastéropodes ou des crevasses. Les mâles possèdent ces impressionnantes extensions de peau, à la jonction de leurs mâchoires, leur permettant de comparer qui a le plus grand… rictus? C'est vraiment que d'la gueule ces combats…

Sarcastic-fringehead-Neoclinus-blanchardi
Certaines bestioles sont dotées de voiles uniquement à des fins locomotrices. C'est par exemple le cas de la murène ruban (Rhinomuraena quaesita):

Murène ruban




J'ai redécouvert cet animal dans le Zap'In Sciences #5 de l'Esprit Sorcier où (séance de pure égotrip oblige), la petite voix présentait également ma vie, mon œuvre.
Quelques faits amusants concernant notre amie murène ruban: elle porte des appendices nasaux et des barbillons pour décorer son museau (doit y'avoir une vraie raison, mais comme on approche la période des fêtes, j'essaie de vous mettre dans l'humeur), et elle est caractérisée par un hermaphroditisme successif protandre. Cela signifie que, comme pour Nemo le poisson clown, quand la murène vieillit, elle change de sexe, passant de mâle à femelle, en changeant de couleur au passage (noir pour le juvénile, bleu avec des touches de jaune pour le mâle, et essentiellement jaune pour les vieilles femelles cougars).
Allez, un dernier fun fact pour la route avant de laisser filer la murène…

tumblr_nvsuu96fr81s02vreo3_400
La larve des murènes est parfaitement transparente! C'est d'ailleurs une des caractéristiques de la grande famille à laquelle appartient les murènes, mais aussi les anguilles, les congres, les grandgousiers, bref, les Elopomorphes: leur larve est dite leptocéphale (pour tête étroite) dont le corps est rempli de mucilage transparent, avec un tube digestif très court et une absence de globules rouge (la diffusion d'oxygène se faisant probablement par diffusion passive). Tenez, pour vous rendre compte de leur degré de transparence:

leptocephalus
Et quand ça nage, ça vaut aussi le coup d'œil!

tumblr_no0ecjjRFY1rtpgsxo1_400


Ca évoque un peu les ceintures de vénus, ces cténophores dont j'ai déjà précédemment parlé ici (mais pourquoi se priver, matons une chtite vidéo tout de même):

Bon, abandonnons les animaux "rubans de GRS" pour aller chercher du plus consistant, comme l'immense méduse Stygiomedusa gigantea:

tumblr_nttcmwms8d1s1vn29o3_500
Son aspect sinistre, avec ces voiles mortuaires, est à l'image de sa réputation: celle d'un des plus grands prédateurs invertébrés. Sa cloche mesure entre 50 et 75cm de diamètre et ses bras oraux (et non des tentacules) peuvent s'étendre sur plus de dix mètres. Ce sont donc les bras oraux qui prennent l'apparence de ces morbides voiles, et qui servent à capturer et étouffer ses proies:

En effet, les bras oraux sont pourvus de milliers de cellules urticantes permettant de paralyser et étouffer planctons et poissons.
Mais tous les poissons ne semblent pas craindre l’impressionnante méduse et une relation symbiotique semble s’être créée entre Stygiomedusa gigantea et le blafard Thalassobathia pelagica:
Thalassobathia pelagica, Drazen et Robinson, 2004
6lewWg
Un couple fantomatique aux voiles énigmatiques…

Le voile de Vampyroteuthis infernalis (qu’on a vu chez Vran) ne lui sert pas à se nourrir, mais plutôt à intimider les prédateurs:

On retrouve alors les véritables couleurs changeantes des voiles de Loïe Fuller, les céphalopodes étant capables de faire varier la couleur de leur peau. Bien que surnommé le vampire des abysses, Vampyroteuthis infernalis aurait récemment été caractérisé comme un détritivore, utilisant leurs fins filaments pour accumuler les merdouillettes de nourriture passant près de lui. Flemmard des abysses, ouais!

Chez Tremoctopus, le voile est encore plus stylé même s’il l’utilise aussi pour se défendre. En effet, cette pieuvre possède des sortes de draps de chairs qu’elle est capable de pelotonner en temps normal, mais de les étendre à la moindre menace:

Tremoctopus
Mais quoi de mieux pour nous expliquer ce mécanisme défensif qu’une bonne émission télévisée japonaise:


Ca marche aussi dans un écrin plus poétique…

Déjà que cette cape leur donne un aspect de pur super-héros badass, Tremoctopus est capable de briser l’un de ses voiles pour esquiver leur prédateur qui ne s’emparera que d’un bout de tissu de chair. Voici un de ces voiles laissé à l’abandon dans l’océan:

Pour compléter le tableau de super-héros, sachez que Tremoctopus est capable d’arracher les bras urticants de siphonophores pour s’en faire des nunchakus et les utiliser pour se défendre ou pour chasser! Par contre, j’aurais du parler de superhéroïne depuis le début car le mâle Tremoctopus est 10000 fois plus petit que la femelle. Alors que la femelle mesure près de 2m, son compagnon mesure à peine 2cm (l’échelle ci-dessous est d’un millimètre!). A l’instar du Nautile, le mâle tremoctopus se brise l’hectocotyle (un bras modifié permettant de transporter le sperme) pour l’amener à la femelle qui l’utilisera si elle veut (alors qu’il vient probablement de se condamner à mourir…)

Tremoctopus mâle
Je vous propose de finir avec un changement de mode et de troquer la jupe frangée des années 20 aux longs voiles évanescents:

9a1134577e251fe71cd14d33d268ad88
Franges qui parsèment les bras des comatules, de la famille des crinoïdes et cousines des oursins, étoiles de mers, concombres de mer et autres ophiures qui appartiennent tous au groupe des échinodermes:

Comatule tropicale
Ca ne nous semble pas très vivace comme bestiole? Détrompez-vous car les comatules sont l’une des rares espèces d’échinodermes capables de marcher…

Voire même de nager!

4n5wNd



Etonnant, non? Le plus fou reste le contexte de cette danse car les comatules ne la réalisent pas pour enchanter nos mirettes mais pour échapper à une mort certaine. En effet, il s’agit d’une technique de fuite visant à esquiver leurs plus grands prédateurs, des oursins carnivores! Des espèces fossiles permettent même de retracer les différentes étapes évolutives de l’acquisition de cette danse, car la plupart des crinoïdes disparus possédaient initialement un pied qui leur permettait de s’attacher aux substrats rocheux pour filtrer tranquillement dans le courant marin. Des espèces actuelles possèdent encore ce pied, comme Endoxocrinus parrae:


Et ces espèces sont la proie de voraces oursins. Pour leur échapper, elles peuvent se détacher et marcher sur les fonds marins:

Des traces de cette prédation remontent assez loin, plusieurs centaines de millions d’années et certains chercheurs pensent que cette dynamique proie/prédateur aurait mené à une augmentation de la mobilité de certaines populations de crinoïdes, voire la perte de leur pied pour donner les comatules actuelles.

Comme quoi, pour les comatules, danser, c’est pas le pied.

Liens:
Article Featured Creature
Article Deep Sea News
Article The Echinoblog (2)

References:
Baumiller, T. K., Salamon, M. A., Gorzelak, P., Mooi, R., Messing, C. G., & Gahn, F. J. (2010). Post-Paleozoic crinoid radiation in response to benthic predation preceded the Mesozoic marine revolution. Proceedings of the National Academy of Sciences, 107(13), 5893-5896. doi:10.1073/pnas.0914199107
Drazen, J. C., & Robison, B. H. (2004). Direct observations of the association between a deep-sea fish and a giant scyphomedusa. Marine and Freshwater Behaviour and Physiology, 37(3), 209-214. doi: 10.1080/10236240400006190
Hoving, H. J. T., & Robison, B. H. (2012). Vampire squid: detritivores in the oxygen minimum zone. Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences. doi:10.1098/rspb.2012.1357
Jones, E. C. (1963). Tremoctopus violaceus Uses Physalia Tentacles as Weapons. Science, 139(3556), 764-766. doi: 10.1126/science.139.3556.764.
Norman, M. D., Paul, D., Finn, J., & Tregenza, T. (2002). First encounter with a live male blanket octopus: The world's most sexually size‐dimorphic large animal. New Zealand Journal of Marine and Freshwater Research, 36(4), 733-736. doi: 10.1080/00288330.2002.9517126. PDF

 

Article Funky ou Article pourri ?
75%
25%
3757 vote(s)

Ajouter un commentaire

URL de rétrolien : http://ssaft.com/Blog/dotclear/?trackback/2399